L’OM aimerait boucler la venue de l’attaquant d’ici à la fin du mois. Mino Raiola, l’agent du fantasque Italien, semble, lui, faire monter les enchères.
MARSEILLE – Pour s’offrir « Super Mario » (Balotelli), il faut accumuler beaucoup de pièces jaunes et subjuguer le boss de fin, un certain Carmine « Mino » Raiola. L’imprésario du buteur italien de vingt-sept ans a déjà eu plusieurs rendez-vous à Paris et à Monaco avec Andoni Zubizarreta, le directeur sportif de l’OM. Il connaît aussi Jacques-Henri Eyraud. Le président marseillais n’aime guère frayer avec les agents, mais avec Raiola, c’est un passage obligatoire. « Tu recrutes autant Mario que Mino, deux stars pour le prix d’une », sourit-on du côté de l’OGC Nice, où Balotelli reste sur un bail concluant de deux saisons (33 réalisations en L 1 dans cet intervalle).

 

Pour le prix d’une, on demande à voir. Dès les premiers contacts, établis au cœur du printemps, Raiola a des demandes de rémunération XXL pour son poulain, qui en ferait incontestablement le plus gros salaire de l’effectif actuel – et donc de l’histoire de l’OM. Son postulat s’avère assez simple : le club phocéen a l’occasion de récupérer son « grantatakan » pour une indemnité de transfert avoisinant les 10 M€, alors qu’un buteur de ce calibre peut valoir facilement le double, voire le triple, sur le marché contemporain. Pour Raiola, cette marge doit se répercuter sur le salaire et les primes de Balotelli. Le buteur, lui, est intéressé par le projet de l'OM.

 

balotellilokomotiv

 

 

Habitué à ce type de transactions dans les hautes sphères, « Zubi » a toujours gardé son flegme avec l'agent italonéerlandais, écartant certaines requêtes excessives. Qu'en est-il d'Eyraud ? Il doit trancher sur le plan financier, sans trop esquinter le prix de réserve qu’il s’est fixé pour cette priorité de Rudi Garcia.

 

L’OM a déclenché deux alternatives


Les deux parties n’ont pas le même agenda. Actuellement en Russie, Raiola temporise et attend de voir si d’autres offres peuvent tomber, si possible de clubs disputant la Ligue des champions. Elles sont rares jusqu’ici, mais, Coupe du monde oblige, le jeu de chaises musicales pour les buteurs n’a pas encore débuté. Du côté de l’OM, le message se veut clair et précis : tirant les leçons de l’interminable feuilleton de l’été dernier pour le poste de numéro 9 (*), et n’ayant pas l’obligation de vendre en urgence un joueur avant le 30 juin, l’étatmajor ne veut pas s’embourber dans ce dossier.

 

S’il est toujours délicat de fixer une deadline en période de mercato, l’OM aimerait signer Balotelli avant la fin du mois de juin. Le club a commencé à travailler sur des alternatives et a approché l’entourage de deux buteurs, dont le nom n’a pas filtré. Des pistes du passé ? Moussa Dembélé (Celtic Glasgow) ressemble toujours à un pari un peu risqué, Vincent Aboubakar (Porto) et Wissem Ben Yedder (Séville) ont des profils qui plaisent fortement en interne, mais l’OM n’a pas entamé de manœuvres, jusqu’ici, sur leurs cas. ‘

 

(*) Après avoir cherché un attaquant tout l'été, l'OM a fini par recruter Kostas Mitroglou, le 31 août

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir