Mario Balotelli, Jean-Michaël Seri et Alassane Plea devraient quitter le Gym cet été. Leurs dirigeants devront à nouveau faire preuve de créativité pour ne pas affaiblir l’effectif.

 

L’arrivée du Français sur le banc azuréen pourrait être bientôt officialisée. Avant cela, il doit encore diriger le New York City FC, samedi, contre Atlanta United.

Auteur de 17 buts au Havre cette saison, l’attaquant Jean-Philippe Mateta serait convoité par Nice et Mayence selon France Football à paraître demain.

 

mateta

 

 

 

 

Selon la Gazzetta dello Sport, l'OM serait prêt à payer la clause libératoire de Mario Balotelli, fixée à 10 millions d'euros... Reste à convaincre l'attaquant niçois qui souhaite participer à la ligue des champions!

 

Selon le 10 sport, l'As Monaco s’intéresse à Alassane Plea. Monaco aurait même approché l'entourage du joueur. Étonnant, vu que l'attaquant souhaite jouer à l'étranger.

 

balotellilille18

 

 

Selon nos informations, Christophe Galtier ne serait pas dans les premiers choix niçois. Ce n'est pas ce qu'indiquait le 10 Sport la semaine dernière.

 

Ce dimanche, lors de la conférence de presse d'avant-match, Italie-Pays-Bas (amical), Mario Balotelli a évoqué sa situation personnelle. Lorsqu'il lui a été demandé pourquoi il n'avait toujours pas trouvé un nouveau point de chute, sa réponse a été laconique selon le site Goal : "Parce que Mino Raiola (ndlr, son agent) demande trop d'argent".

 

balotelli dijon

 

 

 

Au grand desespoir des dirigeants nimois, Olivier Boscagli revient à Nice et a déménagé, hier. Le défenseur, encore sous contrat avec l'OGC Nice, devrait porter de nouveau les couleurs "rouge et noir". 

 

boscagli18

 

 

 

Attendu par les Niçois, l’entraîneur du New York City FC ne s’est pas encore engagé.


Le feuilleton dure, s’étire, et il est forcément de nature à inquiéter les supporters niçois, qui entendent beaucoup parler de Patrick Vieira, depuis quinze jours, sans voir venir un signe tangible de son arrivée. Entre les démentis publics de l’entraîneur du New York City FC et les signaux plus positifs toujours envoyés à ses proches, le flou peut vite s’installer et les jours qui s’écoulent ne le dissipent pas.

 

vieira3

 

 

Alors que le Gym continue de faire du champion du monde 1998 son premier choix, il devrait une nouvelle fois s’asseoir sur le banc new-yorkais contre Orlando, dans la nuit de samedi à dimanche. Il s’est pourtant mis d’accord avec les dirigeants azuréens sur les termes d’un contrat de deux ans, mais ses conditions de travail alimentent encore son incertitude. Personnalité difficile à sonder, susceptible de changer d’avis parce qu’il estime qu’il ne pourra pas mener à bien son projet, Vieira (41 ans) ne se laisse pas convaincre facilement et Julien Fournier, le directeur général de l’OGC Nice, est à New York pour tenter de finaliser sa venue.

 

Les discussions qu’il conduit ne sont pas financières mais sportives, car Vieira a surtout besoin d’être rassuré sur le mercato. Après avoir perdu des éléments majeurs l’été dernier, ce dont l’entraîneur Lucien Favre, aujourd’hui au Borussia Dortmund, s’est régulièrement plaint cette saison, le Gym va encore devoir lâcher des cadres comme Jean-Michaël Seri, Alassane Plea et Mario Balotelli. Ce constat refroidit Vieira, qui sait qu’il ne pourra pas non plus compter sur la vitrine de la Ligue Europa, et il ne veut pas non plus heurter les propriétaires de son club, qui sont aussi ceux de Manchester City. Ce lien peut lui permettre d’écrire à terme son avenir en Angleterre, dans un club plus attractif que Nice, qui n’a pas perdu espoir pour autant.

 

Les négociations sur l’indemnité à verser à New York auraient abouti (il est sous contrat jusqu'à la fin de l'année), des joueurs niçois ont été avertis que Vieira serait leur entraîneur la saison prochaine, la confiance n’est pas vraiment ébréchée en interne mais le président, Jean-Pierre Rivère, n’a pas voulu s’épancher hier soir quand nous l’avons contacté : « Je n’ai aucun commentaire à faire. » Si ce n’est pas l’heure des déclarations publiques à Nice, d’autres clubs concrétisent officiellement des dossiers qui avaient été étudiés par le Gym, et l’Argentin Eduardo Berizzo est ainsi devenu hier l’entraîneur de l’Athletic Bilbao . Plus le feuilleton Vieira s’éternise, plus les solutions de repli vont se raréfier. ‘

L’OGC Nice ne parvient pas encore à forcer le verrou pour signer Patrick Vieira. Si le champion du monde 1998, actuellement aux commandes de New York City, est d’accord pour venir, les Aiglons doivent convaincre ses dirigeants de le libérer. Julien Fournier (directeur général), actuellement aux États-Unis, négocie activement depuis plusieurs jours. Mais dans la perspective où ce dossier n’irait pas au bout, Nice travaille sur un plan B.

 

Galtier est intéressé

 

galtier

 

 

Selon nos informations, Christophe Galtier fait partie des plans B de l’OGC Nice. Comme nous vous l’avons déjà révélé il y a plusieurs semaines, l’entraîneur français n’exclut pas de quitter le navire lillois après un début d’expérience plus qu’éprouvant. Le challenge niçois lui plaît et il verrait d’un œil l’opportunité de pouvoir y rebondir. Mais ce dossier ne pourra être concrètement ouvert que si les négociations pour Vieira échouent...

Jean-Michaël Seri serait suivi par le Napoli ainsi que le Borussia Dortmund et Chelsea mais aussi par Arsenal.

 

Dalbert de retour sur le côte en prêt payant avec option d'achat d'environ 20 M d'€ ? Oui à Monaco... Pas sûr que les supporters niçois l'acclameront lors d'un futur derby.

 

balotelliseri

 

 

Et si Mario restait? On peut se poser la question même si les chances sont infimes. En effet, il déclare dans son interview d'hier: "Je ne veux pas penser trop loin. Je préfère me concentrer sur la semaine en cours. Puis celle d’après. Et ainsi de suite. Pour être honnête, je ne sais rien de mon avenir." suivi par Jean-Pierre Rivère : " Je ne sais pas de quoi sera fait son avenir, on peut croire au miracle." Alors qui sait?

 

Riyad Mahrez devrait enfin quitter Leicester City. Pour le remplacer, d'après le Manchester Evening News, le club regarderait du côté de Bassem Srarfi.

 

Comme à son habitude, le président Rivère n'a rien dévoilé sur le mercato lors de son interview à FBA mais nous avons noté quelques infos qui confirment quelques fois nos indiscrétions.

Cyprien, comme nous vous l'avions indiquée, ne partira pas du Gym cette saison.  

 

rivere

 

 

Seri : le Gym n'a pas reçu d'offres mais "Mika est programmé pour partir" dixit JP Rivère. 

Benitez gardera les buts niçois. "Il a donné satisfaction à beaucoup gens au club", indique le président niçois. L'OGC Nice ne recherchera de gardien.

Le président explique qu'il cherche un entraîneur qui peut faire jouer les jeunes et les faire progresser avec un état d'esprit qui nous convient.  

 

Répondant aux critiques concernant le défenseur, Marlon, Jean-Pierre Rivère a indiqué à France Bleu Azur qu'un club a proposé 20M d'€ pour s'attacher les services du défenseur. Nice devrait récupérer une "broutille" en cas de départ. "On aime ou n'aime pas ce joueur, c'est un joueur qui a un potentiel" déclare le président niçois.

marlonrcs



Occupé par son match avec New York City FC durant le week-end, l’entraîneur peut désormais conclure son arrivée à Nice, bien engagée.

 

Tout a l’air plutôt simple, au premier regard : l’OGC Nice s’intéresse à Patrick Vieira et il se trouve que l’intérêt est réciproque, ce qui est un bon point de départ. Mais le champion du monde 1998 (41 ans) est un entraîneur sous contrat jusqu’à la fin décembre, au New York City FC, et il a des matches à préparer. Alors que les discussions entre les deux parties sont régulières depuis une quinzaine de jours, il était ainsi évident qu’elles n’allaient pas avancer beaucoup à l’approche de ce week-end, qui a vu les New Yorkais s’incliner à Houston (1-3), lors de la 13e journée de MLS.

 

Ce n’est pas la manière idéale de faire ses adieux, mais Vieira est bien parti pour quitter les États-Unis sur cette défaite, car la dernière tendance est très positive.

 

Les négociations réglées à 90 %

 

Si le technicien et les dirigeants du Gym sont d’accord depuis quelques jours sur les conditions d’un contrat de deux ans, il faut encore négocier l’indemnité de départ versée à New York, et les Niçois sont réputés durs en affaires. Ils doivent payer au City Football Group, l’entité qui regroupe notamment le New York City FC et Manchester City, l’équivalent des mois de salaire que doit percevoir Vieira jusqu’en décembre dans son club actuel. La somme avoisine les 300 000€, et ce n’est pas un montant insurmontable pour le Gym qui vient d’encaisser 3M€ pour libérer Lucien Favre, parti entraîner le Borussia Dortmund.

 

vieira2

 

 

Attaché à ne pas heurter ses employeurs afin de ne pas compromettre son avenir, qui peut un jour s’écrire sur le banc des champions d’Angleterre, Vieira a toutefois très envie de débuter sans tarder sa carrière d’entraîneur en L 1. Il faut donc prendre ses déclarations de la semaine dernière pour des annonces de circonstance. « Cela me fait sourire, parce qu’il n’y a aucun contrat signé ou quoi que ce soit, avait-il lancé pour évoquer ses liens avec Nice. Je ne veux pas que mes joueurs, moi-même, mon staff ou des membres du club soient perturbés par ce qui se dit. J’ai une relation fantastique avec les gens du New York City FC. Je suis vraiment heureux, j’apprécie vraiment d’être dans ce club.»

 

Ce bonheur n’est pas forcément incompatible avec la joie de rejoindre Nice, et il s’est réjoui en privé, ces dernières heures, de l’avancée des tractations. Adepte d’un jeu offensif, habitué à travailler avec des jeunes après avoir débuté sur le banc en dirigeant les moins de 21 ans des Skyblue (2013-2015), Vieira colle parfaitement au cahier des charges des dirigeants du Gym, qui ont rencontré plusieurs entraîneurs, tous francophones. Les sujets de négociations ne manquaient pas, mais ils sont réglés à 90 %. Les dix derniers peuvent être les plus difficiles, mais Vieira n’a jamais semblé si proche de Nice.

 

Alors que Nice espère toujours boucler son arrivée, l’entraîneur de New York dirigera son équipe demain et a déclaré son attachement à son club.
Les déclarations en période de mercato valent ce qu’elles valent, et les exemples de joueurs qui jurent fidélité à leur club pour le quitter dans la foulée ne manquent pas. Mais alors qu’on pouvait envisager, en début de semaine, une officialisation de l’arrivée de Patrick Vieira à Nice avant ce week-end, les mots du principal intéressé ont plutôt tendance à jeter un froid.

 

Avant de diriger demain le New York City FC qui se déplace à Houston, l’entraîneur (41 ans) a confié, à propos du bruit provoqué par la révélation de ses négociations avec Nice : « Cela me fait sourire, parce qu’il n’y a aucun contrat signé ou quoi que ce soit. C’est une fausse information. Je ne veux pas que mes joueurs, moi-même, mon staff ou des membres du club soient perturbés par ce qui se dit. Je suis ici, comme toujours. J’ai une relation fantastique avec les gens du New York City FC. Nous avons toujours été clairs les uns envers les autres. Je suis vraiment heureux, j’apprécie vraiment d’être dans ce club. »

 

Il veut éviter le clash

 

vieira2

 

 


Ce club fait justement partie du City Football Group, une entité qui le lie notamment à Manchester City, et le champion du monde 1998 n’a aucune envie d’heurter ses dirigeants, qui lui ont déjà parlé d’un avenir sur le banc des Citizens. L’affaire n’est pas pour aujourd’hui, ni pour demain, mais elle est assez prestigieuse pour que Vieira veuille éviter le clash, et il est sous contrat à New York jusqu’à la fin décembre. Il a donc confié en privé, aux États-Unis, qu’il se voyait respecter cet engagement malgré son envie d’entraîner en Europe au plus vite. Mais des signaux différents sont envoyés en France, où d’autres proches sont beaucoup plus positifs quand ils évoquent son futur niçois. Vieira a vu les dirigeants du Gym à New York la semaine dernière, ils sont d’accord sur un contrat de deux ans et discutent du mode de fonctionnement qu’ils devront adopter. L’heure est encore à l’optimisme sur la Côte d’Azur, où on ne s’attendait de toute façon pas à voir l’entraîneur quitter New York à la veille d’un match de Championnat.

 

Celui qu’il dispute à Houston sera-t-il son dernier en MLS ? Si ce n’est pas le cas, Nice devra forcément activer d’autres pistes. Le directeur général Julien Fournier et le président Jean-Pierre Rivère ont eu le temps de rencontrer plusieurs entraîneurs car ils avaient anticipé le départ de Lucien Favre à Dortmund, et ils pourront donc ressortir leur carnet d’évaluations. Mais leur priorité s’appelle toujours Patrick Vieira.

Sous-catégories