Alors que Nice espère toujours boucler son arrivée, l’entraîneur de New York dirigera son équipe demain et a déclaré son attachement à son club.
Les déclarations en période de mercato valent ce qu’elles valent, et les exemples de joueurs qui jurent fidélité à leur club pour le quitter dans la foulée ne manquent pas. Mais alors qu’on pouvait envisager, en début de semaine, une officialisation de l’arrivée de Patrick Vieira à Nice avant ce week-end, les mots du principal intéressé ont plutôt tendance à jeter un froid.

 

Avant de diriger demain le New York City FC qui se déplace à Houston, l’entraîneur (41 ans) a confié, à propos du bruit provoqué par la révélation de ses négociations avec Nice : « Cela me fait sourire, parce qu’il n’y a aucun contrat signé ou quoi que ce soit. C’est une fausse information. Je ne veux pas que mes joueurs, moi-même, mon staff ou des membres du club soient perturbés par ce qui se dit. Je suis ici, comme toujours. J’ai une relation fantastique avec les gens du New York City FC. Nous avons toujours été clairs les uns envers les autres. Je suis vraiment heureux, j’apprécie vraiment d’être dans ce club. »

 

Il veut éviter le clash

 

vieira2

 

 


Ce club fait justement partie du City Football Group, une entité qui le lie notamment à Manchester City, et le champion du monde 1998 n’a aucune envie d’heurter ses dirigeants, qui lui ont déjà parlé d’un avenir sur le banc des Citizens. L’affaire n’est pas pour aujourd’hui, ni pour demain, mais elle est assez prestigieuse pour que Vieira veuille éviter le clash, et il est sous contrat à New York jusqu’à la fin décembre. Il a donc confié en privé, aux États-Unis, qu’il se voyait respecter cet engagement malgré son envie d’entraîner en Europe au plus vite. Mais des signaux différents sont envoyés en France, où d’autres proches sont beaucoup plus positifs quand ils évoquent son futur niçois. Vieira a vu les dirigeants du Gym à New York la semaine dernière, ils sont d’accord sur un contrat de deux ans et discutent du mode de fonctionnement qu’ils devront adopter. L’heure est encore à l’optimisme sur la Côte d’Azur, où on ne s’attendait de toute façon pas à voir l’entraîneur quitter New York à la veille d’un match de Championnat.

 

Celui qu’il dispute à Houston sera-t-il son dernier en MLS ? Si ce n’est pas le cas, Nice devra forcément activer d’autres pistes. Le directeur général Julien Fournier et le président Jean-Pierre Rivère ont eu le temps de rencontrer plusieurs entraîneurs car ils avaient anticipé le départ de Lucien Favre à Dortmund, et ils pourront donc ressortir leur carnet d’évaluations. Mais leur priorité s’appelle toujours Patrick Vieira.

 Le président niçois s'est exprimé lors de la convention du football à Cannes ce mardi sur Alassane Pléa. " On lui avait donné notre engagement verbal qu'il aurait un bon de sortie cette année. Comme c'est un garçon remarquable, il est venu me voir pour me dire qu'il avait envie de partir à l'étranger, il faut que je respecte ma parole. "

 

Alassane Plea

 

 

Selon la Gazetta dello Sport, Wylan Cyprien plairait à l’Inter Milan qui s’activerait en coulisses afin de renforcer son effectif.

 

cyprien3

 

 

Selon nos informations, le milieu niçois ne compte pas s'en aller cet été. En effet, il souhaite rester au moins un an de plus à Nice.

 

Danilo Barbosa sera la première recrue niçoise et il devrait officialiser son contrat dès le premier jour du mercato, soit le 09 juin 2018. Les dirigeants niçois auraient offerts 6 à 8 millions d'euro à Braga afin d'enrôler le milieu convoité par l'AS Monaco. Une clause, signée sous seing privé, valoriserait le joueur, que le Gym suit depuis 4 ans, à 50 millions d'euro.

 

danilo2

 

 

 

Alors qu'ils espéraient boucler l'arrivée de l'entraîneur d'ici demain, les Niçois doivent patienter.


Il n’y a pas que la finale de la Ligue des champions dans la vie, et d’autres rencontres de football auront lieu samedi sur la planète. Le New York City FC se rendra par exemple à Houston et Patrick Vieira pourrait bien prendre part au voyage. L’entraîneur est d’accord pour rejoindre l’OGC Nice, un contrat de deux ans l’attend sur la Côte d’Azur, mais un autre le lie à New York jusqu’à la fin décembre et il faudra le rompre pour en signer un autre. C’est pour cette raison que les dirigeants du Gym sont contraints de patienter.

 

vieira3

 

 

Ils viennent de céder Lucien Favre au Borussia Dortmund contre 3 M€ et il faudra en lâcher sûrement une partie pour convaincre le City Football Group, l’entité qui regroupe notamment Manchester City et le New York City FC. Même si l’entourage de Vieira (41 ans) répète que son arrivée à Nice n’est surtout pas bouclée, les échos du club sont positifs. La co ncurrence française semble en tout cas éteinte, car le FC Nantes se penche désormais vers Jocelyn Gourvennec, alors que Youri Djorkaeff, en discussions pour tenir un rôle auprès du président Waldemar Kita, militait pour le recrutement de son ancien partenaire en équipe de France. La prochaine signature à Nice devrait toutefois être celle d’un joueur, le milieu Danilo (22 ans) qui évoluait cette saison à Braga. Seuls quelques détails empêchent encore le Brésilien de parapher son contrat de quatre ans, plus une année en option.

 

Mais le Gym attend surtout la conclusion des discussions autour de Vieira, qu’il n’est pas si facile d’attirer en plein Championnat américain.

 

Cela me fait sourire, car bien sûr, il n'y a pas de contrat signé ou quelque chose comme ça. C'est une mauvaise information, je suis là, comme toujours, je suis vraiment heureux, j'aime beaucoup mon travail, j'apprécie beaucoup de faire partie de ce club de football, je me concentre sur mon prochain match", a déclaré Patrick Vieira à la presse ce mardi soir, rapporté par MLSsoccers.

 

vieira2

 

 

Il indique ensuite : "Je ne veux pas que les joueurs, moi-même, mon personnel ou n'importe qui dans ce club de football soit distrait par ce qui se passe. Ma tête, mon attention et mon énergie sont ici... Ce que je peux contrôler, c'est d'être ici, d'avoir ma tête, mon énergie dans ce club de football mais je ne peux pas contrôler ce qui se passe en France, ce qui se passe en Angleterre ou ce qui se passe n'importe où ailleurs. J'ai une relation fantastique avec les gens de ce club de football, nous avons toujours été clairs les uns avec les autres, pour moi c'est le plus important, je laisse les gens faire ce qu'ils doivent faire ou dire ce dont ils ont besoin."