En marge de la conférence de presse ce jeudi à Nice pour présenter Riza Durmisi, la nouvelle recrue niçoise, le président Jean-Pierre Rivère a conforté son entraîneur Patrick Vieira.

Englués à la 13e place du classement (23 pts) avec 7 victoires, 2 nuls et 8 défaites, l’OGC Nice patine cette saison. C’est simple: les Aiglons alternent le chaud et le froid. Bien qu’ayant écrasé Metz la semaine passée (4-1), le Gym n’a que 8 points d’avance sur la zone rouge. Une situation instable que n’apprécie pas le club azuréen. L’arrivée du latéral gauche danois Riza Durmisi montre la réaction du club niçois, bien décidé à se retrousser les manches.

Le président niçois, Jean-Pierre Rivère, a profité de l’occasion pour soutenir son coach Patrick Vieira, qui officie depuis juin 2018: "On a un coach, on est content de notre coach. Il y’a un moment on a eu des mauvais résultats où vous vous êtes demandé quand est-ce que nous allions virer notre coach. C’est mal nous connaître. On a déjà démontré dans le passé que quand on choisissait un coach, on ne le faisait pas à la légère. On a confiance au coach. De temps en temps, il y a des périodes où ça marche moins bien mais on est confiant. [...] Il n’y a pas de débat sur le sujet."

  

Vieira courtisé par Arsenal?

 

Une clarification nécessaire au sein du Gym, car Patrick Vieira est un homme convoité. Arsenal, club avec lequel il a brillé durant sa carrière de footballeur, lui ferait des appels du pied depuis plusieurs jours. Les Gunners sont en recherche intense d’un nouveau technicien après avoir limogé Unai Emery, et la légende d’Arsenal correspond au profil recherché par le club de Londres.

 

Si Vieira assure n’être pas intéressé et à fond dans le projet niçois, difficile d’être insensible aux appels des Gunners. "Arsenal? On ne peut jamais rester insensible à un club où on a passé neuf ans…", avait ainsi lâché le membre de la dernière équipe des "invincibles" Gunners championne d’Angleterre (2004).

 

Toujours est-il que Rivère renouvelle sa confiance au champion du monde 1998, et fait le point sur le mercato : « Le mercato d’hiver c’est un mercato d’ajustement. Celui d’été, il est bien trop loin. Je vois circuler des sommes qui n’ont pas de sens. On va travailler, on va faire le mieux possible, il ne faut pas se fier à ce qu’on peut lire dans certains articles ». Seizième défense de Ligue 1, le Gym pourrait songer à investir sur des défenseurs cet hiver pour retrouver de la solidité. Durmisi suit cette logique.

 

 

Youssef Atal s'est blessé, tout seul, hier lors de la rencontre Nice - Metz. L'OGC Nice vient de confirmer que "le joueur de 23 ans, qui sera opéré prochainement, sera malheureusement éloigné des terrains pendant un assez long moment". En effet, le défenseur niçois souffre d'une lésion méniscale au genou droit.

 

 

"C'était un vrai plaisir de travailler avec Mario. Je pense que c'était difficile pour lui de comprendre que le football est un sport collectif. C'est un travail d'équipe, un effort collectif. C'est difficile pour Mario de comprendre ça. Cela n'a rien à voir avec son talent, car il est évident qu'il est talentueux. Je suis un peu déçu de ne pas avoir réussi à obtenir le meilleur de lui. Mais de son côté, il a aussi besoin de comprendre que s'il veut jouer à ce niveau, il doit faire partie d'une équipe. J'espère qu'il va le comprendre rapidement, il est encore temps pour lui", a déclaré Patrick Vieira à propos de Mario Balotelli en marge de la cérémonie du Golden Foot Award à Monaco. Par contre il y a personne pour expliquer à Patrick qu'il ne faut changer une tactique qui marche...

"J’ai toujours eu le même message: mon poste sur le long terme, c'est l'axe. C’est là que je me sens le mieux, que j’ai réalisé mes prestations les plus abouties. Mais je ne suis pas du tout égoïste, si je dois jouer à gauche pour le bien de l’équipe, je le ferai. Comme l'an dernier... Je reste ouvert, je ne me ferme aucune porte (à un départ). Je préfère me concentrer sur la quête de mon meilleur niveau physique. Je le répète, je me vois jouer dans l'axe sur le long terme, mais jouer à gauche ne me dérangerait pas parce que je dois penser au collectif, c’est le plus important. À l'heure actuelle je joue à l'OGCN, dans l’axe, mais je ne sais pas de quoi demain sera fait... Le club et mon agent sont récemment entrés en discussions. L’OGC Nice, c’est mon club, j’ai grandi ici, j’ai tout vécu. Le club est en train de faire ce qu'il faut." déclare Malang Sarr à Nice Matin. 

Paul Capietto s'est éteint, ce matin à Saint Martin de Vésubie, à l'age de 73 ans. Il était une figure emblématique des supporters niçois comme l'était en son temps, Charly. Aujourd'hui nous sommes tristes!

Avant de revenir à Lyon, où il a brillé la saison passée, le gardien de Nice savoure le chemin parcouru par l’adolescent timide qu’il était en Argentine.
NICE – En une saison, Walter Benitez est passé d’un statut incertain à Nice à celui de valeur sûre de la Ligue 1. S’il a été le joueur du Gym le plus constant, la saison dernière, le gardien de but ne s’est pas encore fait remarquer depuis août. Ses bonnes prestations laissent un peu plus indifférent, et son équipe a perdu de sa solidité : les Azuréens ont dû attendre la 12e journée (2-0 face à Reims), le 3 novembre, pour terminer une rencontre sans prendre de but. Un an plus tôt, cela leur était arrivé dès leur quatrième match. Ce jour-là, le 31 août 2018, Benitez débutait sa saison au Groupama Stadium. En état de grâce, l’Argentin avait repoussé une dizaine d’occasions lyonnaises. Les Niçois l’avaient emporté (1-0) et le gardien venait de gagner sa place.

Sous-catégories