Gauthier Ganaye donne quelques précisions sur Grimandi, la vente... à Nice Matin

 

Quelle est la nature du contrat de Gilles Grimandi ?

 

On est tous aligné sur la même périodicité. Il sera à Nice, début avril.

 


Juin 2021, donc ?

 

Ça doit être ça (sourire). On est là pour plusieurs années.

 

Avez-vous déjà rencontré Christian Estrosi ?

 

Oui, et ça s’est très bien passé. On a eu une discussion très riche. Il y a un lien fort entre la ville et l’OGC Nice. Ce sera un soutien pour nous. Je suis en demande, il doit nous permettre de faire avancer le club et être précieux dans des dossiers de sponsoring, par exemple. C’est un homme politique de premier plan.

 

L’OGC Nice sera-t-il vendu dans les prochains mois ?

 

Je suis convaincu que non. Il y a eu des offres, mais Chien a été clair. Ce n’est pas dans son esprit de vendre. Il est très attaché à ce club. A 500 millions d’euros, il réfléchira (sourires).

 

Quelle est la valeur du club ?

 

Il y a un actif joueurs important, de belles infrastructures. Bordeaux a été racheté pour 80 millions d’euros, je pense que la valeur de Nice se situe autour de 100 millions. On doit être capable de jouer l’Europe tous les ans.

 

Comment faire plus de recettes ?

 

Il y a un gros travail à faire sur le plan du sponsoring. C’est en ce moment que ça se passe. On n’a pas commercialisé la face avant du maillot, c’est un manque à gagner, entre 1,5 et 2 millions d’euros. La marque OGC Nice et la ville sont très attractives. On a des atouts. On doit faire mieux.

 

L’affluence à l’Allianz Riviera n’a jamais vraiment décollé...

 

Le spectacle sportif est important mais l’état d’esprit des joueurs sur la pelouse est essentiel pour attirer le public niçois. Il doit se reconnaître dans son équipe. En terme de recrutement, on doit intégrer ça. Proposer de la bière dans le stade doit aussi devenir la norme. Il y aura des revenus directs et indirects.

 

Ajouter un Commentaire