Alors que l’offre du milliardaire britannique Jim Ratcliffe a accru l’agitation autour de la vente du club, les Niçois préparent quand même la saison prochaine.


Un club de L1 convoité par la plus grosse fortune du Royaume-Uni peut-il fonctionner normalement ? C’est ce qu’essaye de faire l’OGC Nice, qui a communiqué hier la date de reprise du groupe pro, comme si de rien n’était. Ce sera le 1er juillet, au centre d’entraînement, avant le traditionnel stage à la montagne, mais personne ne certifie que les propriétaires n’auront pas changé d’ici là. Président du conseil de surveillance, Chien Lee a bien reçu une offre du milliardaire Jim Ratcliffe (66 ans), déterminé à acheter le club.

 

Le Britannique est passé à l’action en proposant 100 M€, une très belle somme, mais elle ne devrait pas suffire à convaincre tout de suite les actionnaires sino-américains, qui en veulent davantage. Les discussions se poursuivent, le processus de vente n’est surtout pas bloqué et Gauthier Ganaye est plus que jamais un président en sursis. Arrivé le 1er février pour succéder à Jean-Pierre Rivère, qui est parti fâché avec les actionnaires qu’il rêve de déloger grâce à Ratcliffe, l’ancien secrétaire général du RC Lens traverse les turbulences avec une sérénité et un fatalisme désarmants.

 

Il sait qu’il ne maîtrise pas son destin mais se projette quand même, s’est fait installer la fibre à son nouveau domicile niçois et s’est présenté hier devant la direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) pour défendre le projet du Gym avec Sébastien Collin, le directeur administratif et financier. Ils ont répondu à toutes les questions, notamment au sujet de l’emprunt de 22 M€ contracté en décembre par le club auprès d’un fonds luxembourgeois, et ils ont été efficaces puisqu’ils ont obtenu le feu vert sans restriction. Moins clinquant que les ambitions de Ratcliffe, le budget actuel du Gym doit soutenir un mercato préparé depuis l’arrivée en mars de Gilles Grimandi. Le directeur technique travaille en harmonie avec l’entraîneur Patrick Vieira et Ganaye, qui les tient aussi au courant de l’avancée des tractations avec Ratcliffe. En vacances depuis ce week-end, Vieira s’est entretenu hier au téléphone avec les actionnaires, et il a aussi échangé avec Ganaye, qui va rester à Paris cette semaine pour honorer des rendez-vous à la Ligue et avec des agents.

 

« On n’est pas à l’arrêt complet en train d’attendre ce qu’il va se passer », assurait vendredi le président quand on l’a vu au siège du club, où il venait de recevoir Grimandi dans son bureau. Il reste animé par la même volonté et la proposition de Ratcliffe n’a pas bouleversé son quotidien : « Il faut faire en sorte que tout le monde garde le cap malgré une actualité bouillonnante, même si on dépense beaucoup d’énergie à expliquer la situation aux joueurs qui peuvent nous rejoindre. Une relation de confiance doit se lier, et c’est plus difficile quand on parle dans la presse d’un éventuel rachat du club. » Pendant que les supporters rêvent de moyens démesurés, les joueurs qui évoluent déjà à Nice se posent aussi des questions. Ganaye les renseigne comme il peut : « Je suis très transparent sur les éléments en ma possession. Quel que soit le propriétaire du club dans quelques mois, il est important que les personnes travaillent dans la sérénité car ce qu’on fait maintenant a un impact sur l’avenir du club. Ça rend le boulot plus compliqué mais on travaille pour protéger le club dans cette période d’agitation. Mon cas personnel m’importe assez peu. »

 

L’éventuel retour de Fournier ne réjouit pas tout le monde


Il n’a aucune raison de se faire d’illusions en cas de vente, car Ratcliffe a déjà peaufiné son futur organigramme, où figurera Julien Fournier, l’ancien directeur général parti en janvier avec Rivère. L’éventualité de ce retour ne fait pas sourire tout le monde au club, où l’exigence de Fournier et sa dureté n’ont pas laissé que les bons souvenirs liés aux excellents résultats sportifs sous sa direction. Sa réintégration jetterait aussi un voile sur l’avenir de Vieira, qui a peu goûté la façon dont ses anciens patrons ont quitté le navire au milieu du mercato hivernal.

 

L’entraîneur s’était depuis rangé derrière les actionnaires si-no-américains, et il tient désormais une place centrale. Il ne veut plus s’exprimer tant que la situation du club n’est pas éclaircie mais la tendance du moment n’est pas au grand chambardement sur le banc pour lancer l’ère Ratcliffe. Si la situation de Grimandi est plus fragile car il s’est déjà attiré quelques critiques d’agents sur sa façon de travailler, les spéculations autour de son futur ne prendront pas d’épaisseur tant que la vente ne sera pas entérinée. Une seule chose est sûre, à ce stade : le flou ne va pas durer longtemps

 

 

Commentaires   

#11 stephil 07-06-2019 20:23
un retour de riviére et fournier serait une catastrophe :-x :eek: encore pire que si les sino_americain etait rester :o
alors l'anglais tout......mais pas ça :sad: :P pitiééééééééééé ééééééééééé :-?
#10 Canardou 07-06-2019 16:34
A la limite je préfère Rivére & Fournier à Fournier seul. Rivère en garde fou, susceptible de mettre un peu d'huile dans les rouages que ne me manquera pas de faire grincer Fournier, dont le retour ne réjouirait pas tout le monde au club. Mais ma préférence va de loin vers des hommes neufs.
#9 giloudenice 07-06-2019 10:03
Je pense que Rivere ne reviendra pas (pour ne pas facher canardou) et que Fournier sera le prochain president.
Grimandi restera ainsi que Viera.
Pour les joueurs, nul besoin de tout changer.
La base est bonne et convient a Viera.
L'apport de 3 ou 4 bons joueurs devrait suffire a nous mener aux toutes premieres places.
Ensuite, on pourra encore recruter 3 ou 4 bons joueurs.
Faut pas oublier qu'avec le FPF, on peut pas faire ce qu on veut
#8 Canardou 06-06-2019 21:55
De toute façon Pitchoun, selon @bagadous, une source que je juge crédible, on se dirigerait tout droit vers une reconduction du duo Rivère & Fournier à leurs anciens postes respectifs. Pour Vieira et Grimandi, ce serait du 50/50.
#7 Canardou 06-06-2019 14:34
J'avoue que je serai catastrophé par le retour du duo Rivère & Fournier. Après je pense que Rob Ratcliffe ce serait bien, avec un bon DG, parce que ça témoignerait de l'engagement de l'actionnaire dans la vie du club.
#6 Pitchoun 06-06-2019 12:12
Qui souhaites tu Canardou ? Ton ami Rivere ? :-*
#5 Canardou 06-06-2019 06:47
Nombreux sont ceux qui souhaitent que Ganaye fasse partie du futur organigramme. Mais c'est juste un fantasme. Si seulement il pouvait en être de même pour Fournier!
#4 porporino 05-06-2019 18:38
Ratcliff va chercher à consolider le staff et fixer un cap européen pour la saison prochaine. Comme il ne peut pas passer pour un petit bras, je pense que le club aura des moyens plus confortables pour les mercatos d'été et d'hiver. On peut s'attendre à 2 ou 3 transferts de haut niveau. Il y aura des rumeurs bidon, comme d'habitude, mais je ne suis pas inquiet sur le fond.On arrive pas avec 100 millions et plus pour jouer au badminton. Araujo serait un super coup, il entre parfaitement dans le schéma de Vieira. C'est un joueur très prometteur. Rien n'empêche Nice de poursuivre son mercato, si la vente est définitivement sur les rails. C'est vrai que Ganaye pourrait continuer, il aimerait, en tout cas. Le retour de Fournier ne m'emballe pas non plus, question d'éthique. Il faut espérer que la stature de Vieira permette de mettre en veilleuse les oppositions et les ambitions stériles. C'est lui le Capitaine, et lui seul (en dehors des actionnaires, off course)....Il mérite pleinement notre confiance.
#3 canardou 05-06-2019 12:58
Est ce qu'on connait le nom de l'opérateur téléphonique qui a installé la fibre chez GG? Une rumeur insistante parle de SFR.
#2 pitchoun 05-06-2019 09:04
Nice pense à Araujo
Dans l’ombre de Nicolas Pépé lors de la saison écoulée, Luiz Araujo (23 ans, 25 apparitions et 3 buts en L1 cette saison) a vu son temps de jeu s’amoindrir à Lille. Selon L’Equipe, Nice souhaite en profiter pour recruter l’ailier brésilien, pour qui des informations ont déjà été prises ces dernières semaines. Sous contrat jusqu’en juin 2022, le Sud-Américain pourrait toutefois choisir de prolonger son aventure dans le Nord en profitant du départ programmé de son concurrent direct. Affaire à suivre.

Ajouter un Commentaire