Areola,Buffon, Lopes, Mandanda, Maignan…tous finissent derrière vous au classement des Étoiles de FF. Comment le vivez-vous?

 

Je ne suis pas dans une compétition avec mes collègues.En revanche,depuis mes débuts avec Quilmes (NDLR: une province de Buenos Aires) en 2014,je me démène pour que mon travail soit reconnu.Que cette récompense me soit décernée dans l’un des meilleurs Championnats d’Europe,par l’un des magazines de sport les plus reconnus,j’en suis très heureux. Cette bonne nouvelle va rendre mes vacances plus belles.

 

 

benitezbordeaux18

 

Pourtant, vous aviez débuté la saison sur le banc. Il vous a fallu attendre la 4e journée pour prendre la place de Yoann Cardinale.

 

La décision du staff ne m’avait pas fragilisé. Je ne suis pas du genre à paniquer ou à m’énerver quand je suis remplaçant. J’ai continué à travailler. Finalement,j’ai joué trente-cinq rencontres,plus que la saison précédente (28). Depuis 2016, je sens que je progresse, je m’améliore dans la lecture du jeu,dans le jeu au pied aussi...Je travaille beaucoup avec Lionel (Letizi,le coach des gardiens). Le Championnat de France est plus exigeant que celui d’Argentine,y avoir trouvé ma place me donne beaucoup de confiance.Je continue à grandir, c’est bien.

 

Heureusement, car avec la dix-huitième attaque de L1, l’OGCN avait bien besoin d’un grand gardien!

 

Je suis payé pour arrêter les ballons. C’est mon job,n’est-ce pas? Je ne suis pas là pour faire le spectacle, ce n’est pas mon style.

 

Et ça fonctionne puisque votre équipe a fini avec la deuxième meilleure défense de L1, ex aequo avec le PSG (35 buts encaissés).

 

Je suis là pour être efficace...La saison a été heurtée,il y a eu des semaines compliquées,on avait du mal à marquer,jamais nous n’avons perdu le fil.J’ai contribué à cet état d’esprit en restant concentré, solide.

 

Après trois saisons chez les Aiglons, vous donnez l’impression d’être devenu un cadre...

 

J’ai vingt-six ans,je suis étranger,mais j’ai un caractère posé.De plus,notre effectif est vraiment très jeune.Je m’entends très bien avec Dante,nous avons plus d’expérience,il faut la partager.J’aime bien parler avec mes défenseurs, comme Malang (Sarr) qui n’a que vingt ans et Christophe Hérelle qui vit sa première saison chez nous.À mon poste,je me dois d’imposer ma personnalité.

 

Que vous a apporté le coach Patrick Vieira?

 

Avant tout, son expérience de grand joueur. Avec lui,on discute beaucoup,il cherche à bien nous comprendre.On peut compter sur lui dans les moments difficiles, et il y en a eu quelques uns. À mon poste, sur un plan technique,il insiste beaucoup sur l’orientation du jeu.Il veut que j’écarte le jeu afin d’ouvrir des espaces pour l’équipe et la libérer de la pression adverse. Il veut aussi que je participe au jeu en m’éloignant de ma surface de but.Toutes les équipes fortes jouent de cette manière.Cela réclame une bonne vision d’ensemble. Ça me plaît car l’Allemand Manuel Neuer a toujours été un modèle.Tout comme (Marc-André) Ter Stegen ou le (Thibaut) Courtois époque Chelsea.

 

Vous n’avez pas été retenu pour la Copa America alors que les gardiens argentins sélectionnés (Andrada deBoca Juniors, Armani de River Plate, Marchesin de Club América) ne sont pas indiscutables. Comment avez-vous réagi?

 

Au moment de l’annonce,j’ai pris un coup au moral. J’étais déçu…Mais,aujourd’hui, c’est oublié. Je vais continuer à travailler et j’espère être très bientôt retenu avec la sélection de mon pays. »

 

 

Ajouter un Commentaire