Ineos, propriété de Jim Ratcliffe nouveau propriétaire de l'OGC Nice, devient, en plus, le sponsor principal du Gym. On parle d'un contrat jamais vu à Nice puisqu'il dépasserait les 15 millions d'€ par an. La marque Ineos sera présente sur les maillots dès cet après midi lors du match amical contre Cardiff.

 

maillotineos1

 

 

 

 

Commentaires   

#8 marsiglialiste 30-07-2019 08:58
L'Olympique de Marseille n'ayant pas prolongé son contrat de six mois, Mario Balotelli est un joueur libre, ce qui peut évidemment surprendre l'attaquant italien n'étant tout de même pas le premier venu, même si son caractère fantasque commence à faire très peur. Mais, même s'il est suspendu pour quatre matches après son coup de sang lors du dernier match de Ligue 1 sous le maillot de l'OM, Super Mario pourrait tout de même prolonger son séjour en France. Et fidèle à ses habitudes, ce sera dans le Sud de notre pays.
Selon France-Football , après Nice et Marseille, Mario Balotelli pourrait effectivement poser ses valises...à l'AS Monaco. Et même s'il n'est pas le choix numéro 1 de Leonardo Jardim, l'attaquant italien serait sur une short-list monégasque
#7 Alain 29-07-2019 16:27
Merci :-)
#6 marsiglialiste 29-07-2019 15:14
Cet article du journal suisse le matin ne fait pas vraiment plaisir à moins qu'une prochaine revente de ce club est lieu si LS venait à remonter en 1 ere division et se qualifie pour l'Europe problématique si l'OGCN deviendrait européen ...
Autre hypothèse LS pourrait devenir un club où nos jeunes pourraient franchir un palier comme pour MONACO avec le cercles de bruges
#5 marsiglialiste 29-07-2019 15:03
Résultat, il a été demandé au LS de se serrer la ceinture comme le prouve son très discret mercato estival, limité à l’engagement d’un gardien remplaçant pour six mois (Mory Diaw) et à l’arrivée du buteur du FC Rapperswil (Aldin Turkes). Pas de quoi sauter au plafond ni remplir la Pontaise, on vous le concède. Du côté des Plaines-du-Loup , où les fans s’impatientent, on attend toujours l’arrivée d’un vrai gros renfort…Le probable départ de Brandao, parti ces jours-ci au Portugal pour y négocier son retour au pays, ne fait qu’ajouter à l’incertitude ambiante. S’il devait se confirmer, son départ permettrait à Lausanne de réaliser quelques substantielles économies supplémentaires . Dans ce domaine-là au moins, le club vaudois est en phase avec l’objectif financier que lui ont assigné les frères Ratcliffe. Pas sûr qu’il y gagne au change sur la longueur…
#4 marsiglialiste 29-07-2019 15:02
Pour Nicolas jacquier par contre c'est incompréhensibl e
Tout change, rien ne change, c’est le surplace perpétuel. Lausanne-Sport a repris sa marche peu triomphante en ramenant un seul point de Schaffhouse (2-2), là même où l’on attendait qu’il entame sa saison avec un succès qui lui aurait permis d’afficher ses ambitions : celles d’une équipe qui vise ouvertement la promotion si l’on s’en tient au message officiel des dirigeants, du staff et des joueurs de la Pontaise.Les rois vaudois du nul doivent pourtant affronter quelques vents contraire qui soufflent à l’interne. Avec la volonté manifeste et désormais affichée du propriétaire de réduire la voilure en se lançant dans un train d’économies… Le tout puissant Ineos qui, après avoir ouvert les cordons de la bourse sans compter, se lance depuis plusieurs semaines dans des calculs d’épiciers (ou de grossistes), voilà qui prête déjà à sourire. C’est surtout un message négatif lancé à la communauté du LS et de ses supporters. Ce n’est certes pas un abandon mais cela ressemble déjà à un pas de retrait lourd de conséquences…Au moment où les efforts d’Ineos semblent davantage se concentrer sur la conquête du maillot jaune et le rachat de l’OGC Nice (sans cesse annoncé de source sûre mais jamais officiellement confirmé), la multinationale de Rolle a choisi de changer de stratégie, celle mise en place la saison dernière s’étant avérée peu suffisamment payante.
#3 marsiglialiste 29-07-2019 14:58
En contrepartie, les supporters lausannois attendaient, il est vrai, quelques renforts supplémentaires . Deux ou trois éléments d’expérience capables d’entourer et de valoriser les nombreux jeunes de qualité que compte Giorgio Contini. Une option que Bob Ratcliffe a écartée. Pour l’instant. Mais si Brandao devait quitter la Pontaise, rien ne dit que le boss de la Pontaise ne consentira pas un petit effort pour offrir à son coach un deuxième vrai renfort supplémentaire après celui du prometteur Aldin Turkes? Au LS et à Contini de donner maintenant le bon signal en réussissant une encourageante entame de championnat. Pablo Iglesias aura ensuite jusqu’à la fin du mois d’août pour dénicher cette perle rare capable d’emmener son équipe jusqu’à la promotion directe en Super League. Un objectif qui reste d’ailleurs tout à fait à la portée du LS, même sans ce dernier apport.
#2 marsiglialiste 29-07-2019 14:57
À la Pontaise, Ineos a choisi de réduire le train de vie du LS, jugé trop dispendieux par son propriétaire. Une réduction des coûts qui a de quoi interpeller.
Pour andré boschetti journaliste suisse c'est oui et il s'explique
L’arrivée d’Ineos aux commandes du Lausanne-Sport avait suscité, chez ses supporters, l’espoir d’un rapide retour aux habitudes européennes des années 90. Mais, tant dans le monde sportif qu’industriel, rien ne se construit en un simple claquement de doigts. Pour avoir voulu mettre la charrue avant les bœufs, le LS version David Thompson l’a appris à ses dépens. Les sommes déraisonnables - pour le standing du club - investies pour acquérir, puis rémunérer, des joueurs moyens ou mal dans leur peau n’ont non seulement pas amené les résultats escomptés mais ont surtout lancé le pire des messages possibles: celui d’un club aux fonds presque illimités dans lequel il était facile de venir se remplir sans risque les poches.
Les deux cuisants échecs consécutifs subis par le LS ont coûté sa place à David Thompson. Son successeur, Bob Ratcliffe a, lui, choisi de montrer à son frère Jim, le richissime big boss d’Ineos, qu’il était capable de faire mieux avec beaucoup moins. Les ambitions lausannoises de retour en Super League ne changent donc pas mais, aujourd’hui, le LS offre l’image plus saine et cohérente d’un candidat ambitieux à la promotion qui ne fait plus n’importe quoi de ses deniers.Dans ce sens, la cure d’amaigrissemen t imposée par Bob Ratcliffe n’a rien de scandaleux. On ajoutera même qu’elle est logique puisque le LS n’a fait que réduire un contingent pléthorique en se séparant, avec une certaine habileté, de ces joueurs onéreux qui ne désiraient plus mouiller leur maillot pour le club.
#1 stephil 27-07-2019 20:10
a la pas de document oublié :-* :eek: pour la marque ineos 8)

Ajouter un Commentaire