Teint perpétuellement hâlé, capable de dégainer à tout moment un discours aseptisé avec le sourire, Jean-Pierre Rivère a le visage parfait du pacificateur, assez habile pour apaiser les relations les plus conflictuelles. Il a largement l’occasion d’éprouver cette qualité, puisque la reconstitution de son tandem avec Julien Fournier, à la tête de l’OGC Nice, ne fait pas que des heureux.

 

C’est une formidable opportunité pour les supporters du club, qui rêvaient de la vente du Gym à Ineos depuis le printemps, mais c’est une mauvaise nouvelle pour l’entraîneur Patrick Vieira, qui avait pourtant bien débuté son histoire avec les deux dirigeants. Ils étaient venus le chercher en juin 2018 à New York, et il n’ignorait pas que le projet niçois était parasité par les dissensions entre le duo et les actionnaires sino-américains. Vieira s’était quand même engagé jusqu’en 2021, en intégrant une clause dans son contrat : si Fournier et Rivère partaient, il pouvait partir à son tour. Un an plus tard, il a fait ajouter une nouvelle clause : si Fournier et Rivère revenaient, il pouvait partir… Comment expliquer un tel revirement ? Il faut remonter au 11 janvier, quand Fournier et Rivère, excédés par l’apathie des actionnaires lors du mercato et convaincus qu’ils vont dans le mur, décident de quitter le Gym dans la précipitation. Personne ne s’attendait à une telle initiative à ce moment-là, et surtout pas Vieira qui se retrouve lâché au milieu du gué, à la tête d’un chantier sportif très incertain. Il en veut alors aux deux hommes, et ce profond ressentiment ne s’est pas vraiment atténué aujourd’hui.

 

L’entraîneur a refusé de nous parler de ses relations avec ses patrons, qui n’ont pas non plus goûté la façon dont il a soutenu les actionnaires sino-américains quand la vente à Ineos a vampirisé l’actualité du club. Même si Vieira a été tenu au courant de l’entame des négociations avec le milliardaire Jim Ratcliffe, propriétaire de l’entreprise pétrochimique, le fossé s’est creusé et le technicien s’est rapproché du nouveau président, Gauthier Ganaye, qui l’a installé au centre de la gouvernance sportive.

 

Le départ de Fournier avait laissé un grand vide, et Vieira a placé ses hommes pour le combler : Gilles Grimandi, son ancien coéquipier à Arsenal, a été nommé directeur technique en mars, quand Matthieu Louis-Jean a pris la tête de la cellule de recrutement. Cette organisation n’aura pas duré longtemps, car Fournier n’a pas seulement repris ses habits de directeur général. Directeur du football de l’OGC Nice, il est l’incontournable patron sportif qui jouit de la confiance totale de Bob Ratcliffe, frère de Jim et président d’Ineos football.

Les prérogatives de Fournier vont même s’élargir bientôt car il devrait s’occuper de toutes les activités footballistiques d’Ineos, également propriétaire de Lausanne-Sport. L’influence de Vieira s’est ainsi réduite au terrain où il tient à rester le seul maître, et il doit se résoudre à perdre ses plus fidèles soutiens. Ganaye est déjà parti, l’avenir de Louis-Jean est en discussion, et depuis le retour de Fournier, le poste de directeur technique est une coquille vide. Grimandi va quitter le Gym et son départ ne fait évidemment pas plaisir à Vieira, qui échangeait beaucoup avec son ami sur ses choix sportifs. Mais l’entraîneur sait que le partage des pouvoirs avec Fournier était impossible et que cette issue était inéluctable.

 

Il vit cette situation comme une défaite mais il est fataliste et veut rester au Gym, où se mène un projet ambitieux comme on en trouve peu. Tant pis si les derniers mois ont fait naître une ambiance tendue. « Tout le monde devait se poser en pro ou anti-Fournier, dans un climat de défiance entre clans », observe un proche des concernés, dont l’image à l’extérieur a aussi évolué.

 

Vénéré par les supporters durant l’hiver car il était celui qui restait quand Fournier et Rivère abandonnaient le navire, Vieira a ensuite été perçu par les tribunes comme celui qui s’opposait au projet le plus ambitieux. Brusqué par une énergique intrusion d’ultras au centre d’entraînement, l’entraîneur n’est pas pour autant seul au monde : il échange avec Bob Ratcliffe et sa personnalité continue de séduire certains en interne, même s’il s’est aussi renfermé, comme le montrent ses relations devenues glaciales avec la presse. Il a détesté le traitement médiatique de la vente, l’a assimilé à une « déstabilisation », mais il s’est ouvert à la discussion avec Rivère et Fournier.

 vieirarivere

La réunion a eu lieu après la fin du mercato, qui a été mené en bonne intelligence car toutes les recrues ont été validées par l’entraîneur, qui avait initié des pistes avec son équipe avant l’officialisation de la vente, le 26 août. « On a eu des divergences, notre départ a été mal pris par Patrick et on le comprend, confie Rivère. Quand on est revenus, on a pu enfin tout se dire car j’ai souhaité qu’on se dise tout pour qu’il ne reste plus de nuages. On s’est expliqués, et on peut tirer un trait sur le passé. Patrick a notre soutien total, il n’y a pas d’histoires de clans. »

 

Même si plusieurs disputes vigoureuses l’ont opposé à Vieira depuis le début de l’année, Fournier n’a jamais imaginé collaboré avec quelqu’un d’autre : « Depuis que je suis revenu, il n’y a pas un jour où on n’échange pas. Il n’y a pas de place pour les états d’âme des uns et des autres, et je m’inclus dedans. Le seul critère de jugement, c’est la compétence, et Patrick est l’entraîneur qu’il faut au club. »

Froid en affaires, le dirigeant a déjà prouvé qu’il ne laissait pas l’affect polluer son travail. La suite de la saison dira si Vieira parvient aussi à faire la part des choses.

 

 

 

Commentaires   

#17 stephil 18-09-2019 21:07
Pitchoun ! pitchoun cela veut pas dire (PETIT) :lol: comme ton cerveau et ton intelligence et tes bassesse :-* si tu aime pas mes blagues ne lis pas :P
#16 marsiglialiste 18-09-2019 11:22
PITCHOUN heureux que tu t'exprimes à nouveau en ce qui concerne le match à MONTPELLIER VIEIRA n'a pas fait un bon coaching en ne mettant pas la meilleure défense possible car soit NSOKI ne vaut pas 12 m€ et il a validé un flop soit il y a un passe droit avec LLORIS parce que "frère de" alors qu'on avait déjà eu "les fils de " ce dernier revenant d'une blessure de longue durée a été préféré à un joueur certes jeune mais qui a plus de matchs de ligue 1 et qui s'est entrainé avec des cadors ...COLY n'a pas sa place de titulaire même s'il a été décisif à RENNES qui lui vaut une note de 7 et depuis qu'il est au GYM il a réalisé 2 matchs assez bons après cela il est touchant et il a sa place dans le groupe mais sur le banc ...avec cette défense inexpérimentée et des milieux et attaquants ne l'aidant pas on a laissé des boulevards aux héraultais
#15 CorsicaNissart 18-09-2019 10:04
Avec Chien Lee on avait en Lucien Favre, un coach d'envergure internationale ! Avec Ratcliff on a un coach en apprentissage ! J'entends bien que le club ait changé de dimension? Il est vrais qu'avec Kasper Iceberg on a pris de la hauteur,sauf qu'avec le réchauffement climatique ( la crainte qu'il se liquéfie ) un n°9 chaud bouillant style Cvitanich aurait ( à coup sur ) mis le feu à l'Allianz Riviera !
#14 Marc2 18-09-2019 09:16
Vaincre Dijon ne changera pas le fait qu'il, fait des compositions d'equipe qui sont des erreurs professionnelle s
#13 Pitchoun 18-09-2019 08:26
J'espere ne pas me tromper et je crois qu'apres Dijon on va avoir droit a une quantite de Girouettes sur ce forum qui auront bien du mal a expliquer leur revirement , bien sur en temperant leur enthousiasme , et en begayant par peur du ridicule ...On retrouve tout ce que l'on peut voir ici du "supporter" dont la duree de la patience qui s'impose lorsque des recrues n'ont jamais joue ensembles mais que l'on espere voir tout casser en un seul match, s'egale a 5 matchs sur une saisn de 38 matchs. Tout ce que l'on deteste en fait chez les supporters de l'OM....Et surtout un manque de respect flagrant et meprisant pour l'adversaire qui a certainement joue son meilleur match depuis le debut de la saison. Stephil si tu veux esperer interresser quelqun ici essaie au moins d'elever le niveau de tes pitoyables blagues qui ne font rire personne et n'exprime que ton mal de vivre apparament....
#12 Gabouner06 18-09-2019 04:22
Moi perso je préfère Fournier Rivère plutôt que ces hommes invisibles on ne les a jamais arrivés comme on ne les a jamais vu qu’ils n’etaient plus là
#11 stephil 17-09-2019 21:10
tiens au derniére nouvelle ratcliffe le pollueur (comme moi il parait) a etait vu entrain de creuser un tunnel avenue jean medecin ? en compagnie du petit fils de Albert Spaggiari ? soit il cherche du gaz de de schiste soit il cherche la banque de vieira pour lui reprendre se qui lui a voler depuis 2 mois c'est a dire 230 milles euros par mois..... pour des compos de merde et la confusion dans le club :-*
#10 stephil 17-09-2019 20:49
+1 a tous :roll: :lol:
#9 Patrickeric 17-09-2019 17:45
Ho nicois réveillé vous viera du gym il en a rien a foutre ils est la pour ce montre et partira en nous laissant dans la merde quan tu fait jouer lloris coly et burner a la place de nzonki c est que tu comprend rien au football et je parle oaw de leesmilou et tamaze
#8 Marc2 17-09-2019 17:32
Si il part on aura peut-être un entraîneur qui trouvera que nsoki est meilleur que lloris

Ajouter un Commentaire