Revenant sur le choix et surtout les contre-performances de Mezyane Maolida et Danilo, le président niçois, Jean-Pierre Rivère indique à Nice Matin : " C’est sans doute mental. On le voit bien, ils ont du mal à s’exprimer. Gagner des matchs permet de jouer beaucoup plus libéré." Cela ne dure pas depuis 4 matches mais depuis plus d'un an.

 

 

 

 

Commentaires   

#2 Thea 28-10-2019 15:18
J’ai du mal à croire que c’est une question de confiance, il n’a rien à foutre, touche un gros salaire, est bien au chaud sur la Côte d’Azur et personne ne le secoue. Mal placé, perd les quelques ballons qu’il touchent, une catastrophe irrécupérable
#1 porporino 28-10-2019 14:14
Honnêtement qui peut résumer les prestations médiocres de
Maolida à un problème de confiance? Comme je ne vais pas tirer sur une ambulance je pense simplement que ce joueur n'a pas le niveau de L1 et que son recrutement a été une erreur comme en commet parfois n'importe quel club. Plus préoccupant me semblent les cas de Sarr (s'il se cherche un autre club, lui ouvrir grande laporte) et, à un moindre degré, la moindre fraîcheur de Dante (l'usure sans doute) bien qu'il soit un de nos éléments les plus stables.
Je pense qu'un réajustement est indispensable en défense au prochain mercato et qu'il va nous falloir un peu de patience avant de voir le groupe reprendre sa marche en avant, avec un agenda qui devrait lui faciliter la tâche en novembre et décembre. Encore faudrait-il ne pas louper la marche contre Le Mans (hélas on est obligé d'y penser) et ne plus donner de grain à moudre aux arbitres borgnes qui ont le CR facile avec nous. Rivère y croit....alors pourquoi pas nous?

Ajouter un Commentaire