En marge de la conférence de presse ce jeudi à Nice pour présenter Riza Durmisi, la nouvelle recrue niçoise, le président Jean-Pierre Rivère a conforté son entraîneur Patrick Vieira.

Englués à la 13e place du classement (23 pts) avec 7 victoires, 2 nuls et 8 défaites, l’OGC Nice patine cette saison. C’est simple: les Aiglons alternent le chaud et le froid. Bien qu’ayant écrasé Metz la semaine passée (4-1), le Gym n’a que 8 points d’avance sur la zone rouge. Une situation instable que n’apprécie pas le club azuréen. L’arrivée du latéral gauche danois Riza Durmisi montre la réaction du club niçois, bien décidé à se retrousser les manches.

Le président niçois, Jean-Pierre Rivère, a profité de l’occasion pour soutenir son coach Patrick Vieira, qui officie depuis juin 2018: "On a un coach, on est content de notre coach. Il y’a un moment on a eu des mauvais résultats où vous vous êtes demandé quand est-ce que nous allions virer notre coach. C’est mal nous connaître. On a déjà démontré dans le passé que quand on choisissait un coach, on ne le faisait pas à la légère. On a confiance au coach. De temps en temps, il y a des périodes où ça marche moins bien mais on est confiant. [...] Il n’y a pas de débat sur le sujet."

  

Vieira courtisé par Arsenal?

 

Une clarification nécessaire au sein du Gym, car Patrick Vieira est un homme convoité. Arsenal, club avec lequel il a brillé durant sa carrière de footballeur, lui ferait des appels du pied depuis plusieurs jours. Les Gunners sont en recherche intense d’un nouveau technicien après avoir limogé Unai Emery, et la légende d’Arsenal correspond au profil recherché par le club de Londres.

 

Si Vieira assure n’être pas intéressé et à fond dans le projet niçois, difficile d’être insensible aux appels des Gunners. "Arsenal? On ne peut jamais rester insensible à un club où on a passé neuf ans…", avait ainsi lâché le membre de la dernière équipe des "invincibles" Gunners championne d’Angleterre (2004).

 

Toujours est-il que Rivère renouvelle sa confiance au champion du monde 1998, et fait le point sur le mercato : « Le mercato d’hiver c’est un mercato d’ajustement. Celui d’été, il est bien trop loin. Je vois circuler des sommes qui n’ont pas de sens. On va travailler, on va faire le mieux possible, il ne faut pas se fier à ce qu’on peut lire dans certains articles ». Seizième défense de Ligue 1, le Gym pourrait songer à investir sur des défenseurs cet hiver pour retrouver de la solidité. Durmisi suit cette logique.

 

 

Commentaires   

#2 marsiglialiste 16-12-2019 11:15
RIVERE pourrait se contenter de dire qu'il garde sa confiance sans pour autant dire qu'il est content car cela ne reflète pas ce que ressente les supporters ...ARSENAL a plus besoin d'un leader, un capitaine qui remobilise ses troupes qu'un coach bâtisseur donc cela pourrait marcher pour lui ... À NICE c'est mal parti dés le début et l'année de transition , qui devait être celle des bases d'un nouveau projet , s'il cela continue comme ces 18 journées sera une (énième) année de perdue
#1 Thea 15-12-2019 14:59
Soit JPR se fout de nous, soit il n’est plus l’homme de la situation, aucun plan de jeu, PV se fait les gammes avec notre club, choix tactique, des joueurs incompréhensibl es, incapable de gérer un groupe

Ajouter un Commentaire