On ne retiendra que le point du match nul tant la performance des niçois fut encore insipide.

 

Fiche technique

 

Stade Brestois - OGC Nice : 0 - 0
Arbitre : M. Schneider

Avertissements :

Brest : Diallo (1re), Castelletto (16e), Battocchio (61e)

Nice : Burner (30e), Dante (34e)

Les équipes :

Brest : Larsonneur - Faussurier (cap), Castelletto (Bain, 46e), Duverne, Baal - Diallo, Lasne, Battocchio - Charbonnier (Autret, 68e), Mendy (Court, 81e), Cardona

Nice :Benitez - Burner, Dante (cap), Sarr, Nsoki - Cyprien, Lees-Melou, Ounas (Thuram, 90e +1) - Claude-Maurice (Maolida, 73e), Dolberg, Ganago (Tameze, 64e).

 

Résumé

 

Le Stade Brestois affrontait l’OGC Nice, ce samedi, à l’occasion de la 18e journée de Ligue 1. Au terme d’une rencontre où les Bretons auront loupé un penalty et heurté la barre en fin de match, c’est finalement sur le score nul et vierge de 0-0 que les deux formations se sont quittées.

 

Brest n’a pas pu obtenir mieux que le point du match nul face à Nice ce samedi. Les Brestois repartent de Francis-Le Blé avec beaucoup de regrets après avoir notamment manqué un penalty en première période.

 

La première mi-temps a en effet largement été en faveur des Bretons. Sous un déluge de pluie, Mendy s’offre la première occasion (8') en interceptant un centre de Lasne mais ça passe juste à côté. Les Brestois vont alors continuer de pousser jusqu’à obtenir un penalty concédé par Dante à la 33éme minute mais Charbonnier tente la frappe en force et voit son tir heurter la barre transversale.

 

Au retour des vestiaires les Aiglons reviennent avec de meilleures intentions et vont se montrer dangereux à de nombreuses reprises notamment par l’intermédiaire de Claude-Maurice et d’Ounas obligeant Larsonneur à réaliser de nombreuses parades (51', 54', 70'). Mais c’est finalement les Brestois qui vont passer à deux doigts de prendre l’avantage dans le temps additionnel d’une tête de Bain mais là encore c’est la barre transversale qui vient sauver Nice.

 

Avec ce match nul, les deux formations ne changent pas de place au classement de la Ligue 1, Brest pointant toujours à la 14éme place et Nice juste devant à la 13éme place. Ouest France

 

Réactions

 

Patrick Vieira:

L'hémorragie est arrêtée à l'extérieur, mais il y a de la frustration car on aurait pu faire mieux. On est contents de finir avec un point. Il y a eu beaucoup trop de déchet au niveau de la dernière passe et des mauvais choix de notre part, même si Larsonneur a fait d'énormes arrêts de leur côté. Mais on aurait pu mieux gérer certains contres. Après, ils ont eu un penalty et d'autres situations, donc ça compense ce sentiment et c'est pour cela que je pense que le nul est mérité. Je veux toujours plus et on a manqué de qualité dans les 30 derniers mètres. On subit encore trop d'occasions. L'équipe adverse a encore été trop dangereuse. On manque d'agressivité et on fait trop d'erreurs. Le penalty qu'on prend, c'est une erreur de relance de notre part. Tant qu'on perdra autant de ballons dans notre partie de terrain, on restera vulnérables. On a encore du travail. Après, on n'a pas pris de but et ça, c'est un autre bon point.

 

Olivier Dall'Oglio :

C’était un match ouvert, j’ai vu des bonnes choses. De la discipline tactique, de l’envie, il nous a manqué de la justesse pour convertir nos actions. Nice a eu des situations, Gauthier (Larsonneur) a été présent. Au vu des conditions atmosphériques, les deux équipes avaient de bonnes intentions et le match était intéressant.

 

Revue de presse

 

Charbonnier encore noir

L'Equipe

L’attaquant du Stade Brestois, accroché à domicile par Nice, vit une période difficile. Il a manqué hier son deuxième penalty de la saison.


BREST (Finistère) – À sa sortie du terrain, à l’opposé du changement qui voyait Mathias Autret prendre sa place (68e), Gaëtan Charbonnier a essuyé quelques sifflets le temps de regagner son banc, où il a été salué par son entraîneur et réconforté par ses coéquipiers.

Mais ce sont les applaudissements qui ont majoritairement accompagné sa sortie. Il y avait, alors, 0-0, un score qui ne changera pas dans cette partie qui aura vu les deux gardiens se mettre en évidence et la transversale de Walter Benitez trembler à deux reprises.

Outre la tête de Denys Bain (90e + 4), c’est bien « Charbo » qui s’était montré maladroit, en première période, sur un penalty tiré en force et sur la barre (35e). Un penalty qu’il était allé chercher dans les pieds de Dante. Lors de la première journée, déjà, il avait échoué dans cet exercice, face à Toulouse (1-1), Baptiste Reynet détournant sa tentative.

À l’époque, l’attaquant avait eu le cran de reconnaître que c’est d’abord lui qui l’avait mal tiré. Hier, il n’a pas souhaité s’exprimer mais, quand on connaît le caractère du bonhomme, on sait qu’il ne s’agit pas d’une façon de se dérober. Quand il marque, il n’est pas forcément plus disert.

Il est vrai que ce n’est pas arrivé souvent, cette saison, au dernier meilleur buteur de Ligue 2 (27 réalisations). Une seule fois (1-0 face à Reims, 3e journée). Et, depuis deux matches, son coach l’a décalé sur le côté droit de son 4-3-3, car il possède cette capacité technique à faire jouer ses coéquipiers. « C’est toujours une question mentale chez les buteurs, a expliqué Olivier Dall’Oglio. Il est dans une période difficile. Oui, ce soir, il a eu du déchet et son manque de confiance le trouble un peu. Mais je ne suis pas inquiet. »

Pas plus que ses coéquipiers, qui sont venus à la rescousse de leur grand avant-centre. «On aimerait qu’il marque, surtout pour lui, qu’il soit récompensé de tous ses efforts, a réagi Autret. Mais ce n’est qu’un détail. On sait qu’il va nous marquer des buts, qu’il va continuer à être important dans le jeu et à nous faire du bien. »

C’était aussi le sentiment de Gautier Larsonneur, le gardien brestois qui, lui, n’a pas besoin de sa transversale pour annihiler toutes les tentatives adverses. « C’est un gars important pour le groupe, qui fait preuve d’exemplarité, au quotidien, a-t-il souligné. Il ne faut pas se focaliser sur le fait qu’il n’a pas mis de but depuis quelque temps. Il fait preuve d’une intelligence, hors pair, dans le jeu. Il nous fait un bien fou. »

 

 

Commentaires   

#17 porporino 15-12-2019 21:02
un match qui reflète assez bien cette première partie de saison: moyen. On est moyen, pour l'instant.
Y compris le coaching. Viera ne donne pas toujours le sentiment de maîtriser son sujet. Contrairement à ce que prétend Rivère, j'aurais saisi l'occasion du mercato d'hiver pour mettre en place une défense renforcée (vue aussi la blessure d'Atal) +un milieu tactique et offensif(dans le style de Verrati).
Espérons que le message passera et que Nice va offrir un autre visage en Janvier.
#16 CorsicaNissart 15-12-2019 17:58
Cette équipe Ineos est un corps de ballet aux mouvements imparfaitement syncronisés, dont les ballerines jouent les danseuses étoiles. Nous n'avons plus à faire au casse noisette de Tchaikovski, mais au casse couilles de la grande girafe. Un grand coup de balais s'impose !
#15 Nicois-06 15-12-2019 14:48
Il faut un coach d'expérience et meneur d'homme pour aller haut c'est pas ce qu'on a donc on restera en bas peut être. Que Vieira sera un grand entraîneur un jour mais pour l'instant il ne l'est pas..... Je suis sur que dolberg au fond de lui doit se demander ce qu'il est venu faire dans cette galère passer de l'ajax à Nice surtout avec cette qualité de jeu il va être dégouté et ça c'est qu'un des nombreux problème de l'équipe je pourrais écrire un roman
#14 Vincenzo 15-12-2019 13:47
Encore une fois, pas de fond de jeu. Des occas seulement en jouant individuellemen t. Dolberg n'est quasiment jamais servi. Il ne faudra m'expliquer encore le schéma tactique mis en place hier. On s'est fait manger au milieu malgré la bonne volonté de Lees Melou. Viera a appliqué le même schéma qu'à Monaco. Avec le résultat qu'on connait. Heureusement, on s'en sort en prenant un point. On est à mi saison et il y a toujours autant d'interrogation s ( non titularisation de Lusamba, le niveau de jeu d'Ounas et de Burner, la titularisation de Ganago ...). On espère toujours un déclic mais à ce jour, on n'a pas le niveau pour jouer le haut du tableau.
#13 davizo 15-12-2019 12:50
Pas de milieux de terrain hier soir.
Un 4-4-2 avec Ganago milieu droit. Mais pourquoi?
On a bien vu qu’en première mi temps le problème venait de la. Mais pas d échangèrent à la pause. Pourquoi?
Forcément il sort Ganago en premier mais trop tard.
Et la Tameze qui joue plus depuis 2 mois. Pourquoi?
Puis on voit bien que Ounas est à la rue , fatigué, et la il sort ACM qui est le niçois le plus dangereux. Pourquoi?
Franchement ce coach est un novice. Cela crève les yeux.
Avec toutes ces erreurs tellement criardes impossible de gagner le match. C’est l’évidence.
On voit bien qu’il ne sait pas emmener ses joueurs quels que part. Il ne les guide pas. Il ne sait pas où il va.
C’est dommage que l’on soit embarqué dans cette situation avec ce coach.
#12 CorsicaNissart 15-12-2019 11:51
Ce match m'a donné l'impression de voir notre Monsieur Seguin de coach, emmener paître son troupeau de chèvres dans un grand champs de Le Blé !
#11 Alain 15-12-2019 10:21
Quand tu vois Cyprien te sort qu'il n'a pas envie d'aller à St-Etienne parce qu'il fait froid, t'imagine à Brest. J'en peux plus de ces joueurs
#10 canardou 15-12-2019 10:06
Il na faut pas critiquer Patrick Vieira. Il est intouchable rien n'est jamais de sa faute. Tantôt ce sont les joueurs qui déconnent, tantôt c'est l'ambiance qui déprime, tantôt ce sont certaines personnes au club qui déstabilisent l'équipe. Et je ne parle même pas de l'arbitre.
#9 marsiglialiste 15-12-2019 10:03
Notre prochain adversaire est le dernier de ligue 1 avec 8 défaites consécutives, la plus mauvaise équipe à l'extérieur et il joue en plus mercredi en coupe de la ligue à LYON ON DOIT GAGNER NETTEMENT pour remonter la différence de buts 27 point ce serait comme ces 2 dernières années pas brillant mais encore possible
#8 canardou 15-12-2019 10:03
Hier soir on a vu de bonnes choses. On aurait pu gagner le match. Et on est très satisfait des prestations de Patrick Burner :zzz :zzz :zzz

Ajouter un Commentaire