En Grande-Bretagne, Jim Ratcliffe est l’un des hommes les plus riches du pays et un businessman à succès depuis sa reprise de la branche pétrochimie de BP. Au pays de Galles et au Portugal, il était l’investisseur providentiel qui devait construire des usines pour un 4×4 baptisé Grenadier. Cette semaine, il a envoyé ses émissaires à Bercy présenter son projet de reprise du site Smart à Hambach, mis en vente par Daimler le 3 juillet. Mais Ratcliffe ne sauverait pas les 1 600 emplois de Smart. Agnès Pannier-Runacher, ministre chargée de l’Industrie, n’exclut pas cette offre inattendue et sera jeudi en Moselle pour un nouvel épisode du grand feuilleton industriel de l’été.

 

 

Commentaires   

#1 marsiglialiste 26-07-2020 14:45
Des smarts rouge et noir :-)

Ajouter un Commentaire