L'OM et l'OL menacés de sanctions après les incidents survenus en Ligue Europa

 

Après les incidents survenus dans leur stade jeudi, en Ligue Europa, respectivement contre Galatasaray (0-0) et Bröndby (3-0), des procédures disciplinaires seront très certainement ouvertes contre l'OM et l'OL. Avec sans doute des sanctions à la clé.

 

Les débordements vécus dans les stades français depuis le début de la saison de Ligue 1 se sont poursuivis jeudi soir sur la scène européenne. À Marseille, où l'OM recevait Galatasaray (0-0), en Ligue Europa, de sérieux incidents ont eu lieu entre les supporters du club turc, venus de plusieurs pays, et ceux du club phocéen. Des jets de fumigènes entre les tribunes, certains atterrissant sur la pelouse, ont conduit l'arbitre à arrêter le match, en première mi-temps, pendant huit minutes. Le tout entrecoupé de provocations entre les deux camps, certains fans de l'OM brandissant des drapeaux de l'Arménie.

 

En seconde période, d'autres troubles graves ont eu lieu en bas du virage Nord, avec des stadiers qui pourchassaient quelques ultras de l'OM. Et en toute fin de rencontre, c'était le bas de la tribune Jean-Bouin, près du banc de Galatasaray, qui hurlait sa colère sur les joueurs stambouliotes après une altercation virile entre Saliba et Diagne. Des gobelets et des bouteilles étaient balancés sur certains membres de l'équipe et du staff visiteurs.

 

L'UEFA attend les rapports


Après la rencontre, alors que les supporters de Galatasaray étaient toujours dans le « parcage » visiteurs en attendant de pouvoir sortir, des supporters marseillais les ont longtemps attendus à l'extérieur du Vélodrome pour en découdre. La situation a dégénéré avec les forces de l'ordre, obligées d'intervenir, notamment sur le parvis du stade. Quatre policiers ont été blessés et cinq supporters (trois turcs et deux de l'OM) ont été interpellés.

 

Pour l'heure, l'UEFA attend les rapports sur ce match évalué « à hauts risques », mais il ne fait aucun doute qu'une procédure disciplinaire sera ouverte. Au vu de l'importance des troubles, les deux clubs sont évidemment menacés de sanctions. Pour l'OM, l'addition pourrait être salée si la commission de discipline de l'instance européenne prend en compte ses antécédents. Elle peut en effet remonter cinq ans en arrière pour étudier le casier judiciaire olympien.

 

On y trouve une condamnation à un an de suspension de Coupes d'Europe avec sursis, avec une période probatoire de deux ans, prononcée en juillet 2018, après une répétition de graves incidents lors de son parcours achevé en finale de Ligue Europa. Marseille avait également écopé d'un match à huis clos ferme et 100 000 € d'amende.

 

L'OM était sanctionné pour des incidents en marge des matches contre Leipzig, en quarts de finale, à domicile, Salzbourg, en demi-finales (aller et retour), et lors de la finale perdue (0-3) face à l'Atlético de Madrid au Groupama Stadium de Décines. La période de deux ans est écoulée, l'OM ne risque donc pas d'exclusion, mais ces événements seront certainement pris en compte par la commission avant de se prononcer. Comme peut-être d'autres, plus ou moins sérieux : en février 2018 face à Braga, en août 2017, face à Domzale et Ostende, ou Konyaspor en septembre de la même année.

 

L'OL a aussi connu des troubles jeudi soir. La victoire face à Bröndby (3-0) a en effet été marquée par des débordements entre supporters, donnant lieu à sept interpellations. Un supporter du club lyonnais a été arrêté avant le match. Cinq autres pendant la rencontre : quatre côté OL (trois pour jets de bouteille, un pour dégradation) et un côté danois. Les heurts se sont poursuivis ensuite avec une bagarre dans le centre de Lyon, provoquant l'interpellation d'un autre supporter lyonnais.

 

L'OL aussi a des antécédents.


Les faits semblent moins graves qu'à Marseille. Mais l'OL a aussi un passé disciplinaire. Il a été sanctionné avec des amendes pour des incidents en Ligue des champions face à Leipzig, en décembre 2019, Benfica en novembre de la même année, Hoffenheim, en novembre 2018, et plusieurs autres déjà en Ligue Europa en 2017. Il a aussi écopé d'un match à huis clos après des problèmes plus sérieux survenus face au CSKA Moscou dans la même compétition le 15 mars 2018.

 

A la décharge de l'OL, j'étais au stade hier, la rencontre s'est déroulée sans problème avec un ou deux jets de verre mais un lot de fumigème magnifique. Mais nous attendons les réactions des donneurs de lecons du match Nice - OM.

 

 

Commentaires   

#2 dudu 04-10-2021 10:27
Moi,j'attends les sanctions de la LFP des matches ANGERS/OM etLENS /LILLE pour savoir s'il y a 2poids,2mesures pour des retraits de points et les matches à rejouer.
Allez les Aiglons,on devrait etre seconds pas loin du PSGsans ces conneries
#1 GARIBALDI 02-10-2021 19:07
Je le repete: a tous les matchs de l'OM il y a de la merde....Heureu sement pour eux ils ont Manu et Brigitte pour quelques mois encore...

Ajouter un Commentaire