Le match reporté se jouera le 27/10 à 21h. Retrouvez toutes les infos, remises à jour quotidiennement..{jcomments on}   

 ogcnom22

 

Où suivre la rencontre?

 

 Radio

RMC

France Bleu Azur

 

Multiplex

RTL

 

Les stats 

 

statsogcnom22

 

 

 

Les 10 dernières confrontations

 
20.03.21 Nice - Marseille 3 - 0 Ligue 1


17.02.21 Marseille - Nice 3 - 2 Ligue 1

28.08.19 Nice - Marseille 1 - 2 Ligue 1


10.03.19 Marseille - Nice 1 - 0 Ligue 1


21.10.18 Nice - Marseille 0 - 1 Ligue 1


06.05.18 Marseille - Nice 2 - 1 Ligue 1


01.10.17 Nice - Marseille 2 - 4 Ligue 1


07.05.17 Marseille - Nice 2 - 1 Ligue 1


11.09.16 Nice - Marseille 3 - 2 Ligue 1


14.02.16 Nice - Marseille 1 - 1 Ligue 1

 

 

Les news

 
 
 
 
 
26/10
 
Le groupe niçois : Benitez, Bulka, Boulhendi - Dante, Daniliuc, Kamara, Atal, Lotomba, Bard, Todibo - Lemina, Rosario, Schneiderlin, Thuram, Boudaoui, Claude-Maurice, Smith - Dolberg, Gouiri, Guessand, Da Cunha.
 
Le groupe marseillais : demain
 
Clément Turpin arbitrera la rencontre, assisté par Nicolas Danos et Cyril Gringore.
 
25/10
 
Le match sera visible sur Amazon Prime sans supplément.
 
 
 
.  
 
 
 
 
 
Les interviews
 

Comment se prépare-t-on à ce contexte particulier d'un match à disputer à Troyes dans un stade vide ?


Déjà, merci à la ville et au club de Troyes de nous recevoir. On va jouer sur un bon terrain. Ce sera un déplacement supplémentaire, avec la fatigue que cela engendre, mais il en a été décidé ainsi, donc on va se plier à la décision. L'environnement, il sera celui qu'on a connu la saison précédente, un stade vide, mais il y aura une adversité sur le terrain.


Avez-vous un parfum de revanche ?


Pas du tout. Il y a trois points en jeu. On en a perdu un par la décision de la commission de disciple. Il n'y a pas de sentiment de revanche. Ici, à Nice, il ne s'était rien passé entre les joueurs. Il y a simplement trois points en jeu, qui seront évidemment très importants, parce que si on l'emporte on sera dans une position très agréable et très confortable.

 

galtierogcnice


N'est-ce pas Nice qui a le plus à perdre étant donné que vous meniez lorsque le match avait été interrompu ?


Je ne suis pas dans ce sentiment-là. C'est un match avec trois points en jeu pour les deux équipes.

 

Qu'avez-vous pensé de la prise de position de Dimitri Payet envers ses supporters, en marge du match face au PSG ?


Aucun commentaire

.

Et qu'avez-vous pensé des incidents lors de cette rencontre ?


Aucun commentaire.

 

 

 

 


 

 

Les déclarations d'avant-match 

 

Jorge Sampaoli :

Elle l'a montré encore ce week-end (contre l'OL, 3-2), cette équipe peut renverser des rencontres à tout moment, elle a des joueurs très forts devant, développe des transitions très rapides. Elle a aussi montré une solidité défensive très importante, même si Lyon l'a mis à mal ce week-end. Ça peut devenir un examen difficile pour nous si on n'arrive pas à contrôler le jeu comme on veut. Un match avec de nombreux allers-retours d'un camp à l'autre peut nous faire souffrir grandement.

 

 

Revue de Presse

 

Atal de nouveau fatal ?

L'Equipe
 

Affecté par ses blessures à répétition, le latéral algérien peinait à retrouver ses qualités de percussion, jusqu’à dimanche, face à Lyon, où il a flambé.

NICE – Quand Youcef Atal est entré à la 67e minute du match entre Nice et Lyon, dimanche (3-2), Peter Bosz ne s’est « pas dit que ce serait plus difficile ». L’entraîneur de l’OL aurait sûrement dû : l’international algérien (22 sélections, 1 but) a été à l’origine des trois réalisations qui ont permis aux Azuréens de retourner la rencontre. Décisif en marquant, en provoquant un penalty et en étant sur l’action du troisième but, le latéral est redevenu le temps d’un quart d’heure celui qui obligeait Christophe Galtier, quand il entraînait Lille, « à toujours préparer un plan anti-Atal ». Mais à la décharge de Bosz, cela faisait quelque temps qu’il n’était plus ce joueur de couloir intenable. Car s’il était remplaçant face à Lyon, c’est parce qu’il avait été invisible à Troyes (0-1), une semaine plus tôt.

 

Après une saison 2018-2019 où il s’était révélé à la Ligue 1, le joueur de 25 ans a marqué le pas à mesure que les blessures s’enchaînaient. Ce fut la clavicule, à l’été 2019, avant le genou cinq mois plus tard, puis les ischiojambiers, pour des rechutes à répétition. Jamais libéré, il se demandait pour quand serait la prochaine lésion. Lors de la rencontre interrompue face à l’OM, le 22 août, son match n’avait duré que six minutes : un claquage l’avait de nouveau mis sur la touche pour une quinzaine de jours. Hanté par ses soucis physiques, le défenseur a d’abord apporté des corrections à son hygiène de vie, en étant davantage suivi par la nutritionniste du club. Il a aussi consulté à l’étranger et est allé voir le docteur Ramon Cugat, basé à Barcelone, à qui Pep Guardiola aime envoyer ses blessés. « Les gens ne savent pas que j’ai des fibres musculaires très fines, comme celles d’un sprinteur», avait-il précisé en mai dans Nice-Matin. Son style de jeu très explosif, fait de répétitions de sprints, l’expose aussi particulièrement.


« C’est un pur joueur d’instinct, et comme tous les joueurs d’instinct, il a besoin de confiance, explique un proche du vestiaire. Avec toutes ses blessures, il s’est mis à gamberger et c’était fini… » « Il faut vraiment qu’il s’occupe de son corps et de sa tête, il doit être plus tranquille, souligne Dante, son capitaine. Il a toujours envie de donner le maximum mais il doit trouver un équilibre entre ce qu’il veut faire et ce qu’il peut faire. Il doit savoir se gérer : être excité mais rester calme. C’est son cœur qui parle à chaque fois, ce n’est pas facile…»

 

Sitôt le match face à Lyon terminé, Christophe Galtier avait expliqué qu’il avait « déjà prévu de le voir lundi matin, parce que l’OGC Nice et moi, nous attendons beaucoup plus de lui. Il doit être sur ces points forts ». Hier, l’entraîneur est revenu brièvement sur cette entrevue : « Je lui ai simplement dit que j’ai revu le Youcef que je connaissais, que la Ligue 1 connaissait, et qu’en ce début de saison, on l’avait rarement vu s’exprimer de cette manière-là. C’était peut-être dû à un blocage mental. Mais ce dont je suis sûr, c’est que cette entrée va lui faire du bien. »

 

-----