Après avoir rencontré le dernier, l'OGC Nice  défie le premier... Pour le même résultat? Retrouvez toutes les infos, remises à jour quotidiennement..{jcomments on}   

 psgogcn22

 

Où suivre la rencontre?

 

 Radio

RMC

France Bleu Azur

 

Multiplex

RTL

 

Les stats 

 

statpsgogcn22

 

 

 

Les 10 dernières confrontations

 

13.02.21 Paris Saint-Germain - Nice 2 - 1 Ligue 1

20.09.20 Nice - Paris Saint-Germain 0 - 3 Ligue 1

18.10.19 Nice - Paris Saint-Germain 1 - 4 Ligue 1

04.05.19 Paris Saint-Germain - Nice 1 - 1 Ligue 1

29.09.18 Nice - Paris Saint-Germain 0 - 3 Ligue 1

18.03.18 Nice - Paris Saint-Germain 1 - 2 Ligue 1

27.10.17 Paris Saint-Germain - Nice 3 - 0 Ligue 1

30.04.17 Nice - Paris Saint-Germain 3 - 1 Ligue 1

11.12.16 Paris Saint-Germain - Nice 2 - 2 Ligue 1

02.04.16 Paris Saint-Germain - Nice 4 - 1 Ligue 1

04.12.15 Nice - Paris Saint-Germain 0 - 3 Ligue 1



 

 

Les news

 
 
 
 
30/11
 
Le groupe niçois : Benitez, Bulka, Boulhendi - Atal, Bard, Daniliuc, Dante, Kamara, Lotomba, Todibo - Boudaoui, Claude-Maurice, Lemina, Schneiderlin, Thuram - Da Cunha, Delort, Dolberg, Gouiri, Kluivert, Stengs.
 

Le PSG se présentera mercredi face à Nice (21 heures) avec quelques absences de marque. Outre Neymar, victime d'une entorse de la cheville gauche avec lésions ligamentaires et indisponible de six à huit semaines, Julian Draxler (soins), Leandro Paredes (gastro-entérite), Georginio Wijnaldum (genou), Layvin Kurzawa (choix de l'entraîneur) et Mauro Icardi, qui a repris l'entraînement ce mardi après une gêne musculaire, font également défaut.

Le club de la capitale a par ailleurs décidé de laisser Juan Bernat et Sergio Ramos au repos. Le premier a disputé cinq matches, dont quatre en tant que titulaire, depuis son retour, en octobre, après treize mois d'absence. Le second, qui revenait lui aussi d'une longue indisponibilité, a disputé l'intégralité du match à Saint-Étienne, dimanche (victoire 3-1). Sa première sortie sous le maillot parisien. En revanche, Marco Verratti, absent dimanche à Saint-Étienne en raison d'une blessure aux quadriceps, fait bien partie du groupe retenu pour le match contre les Aiglons.

 
29/11
 

Rosario est suspendu pour cette rencontre.

Neymar est blessé et ne sera pas présent lors de cette rencontre

 

 

 
 
 
 
 
.  
 
 
 
 
 
Les interviews
 
 

Calvin, le coach n’a pas été tendre avec vous après la défaite contre Metz…

 

Oui, c’est normal qu’il soit mécontent. On l’était aussi. On répète les mêmes erreurs, on est encore mené. C’est difficile de revenir à chaque fois, surtout face à des équipes qui évoluent avec cinq défenseurs et évoluent avec des blocs bas.

 

Le style du PSG peut-il vous permettre d’avoir plus de libertés ?

 

Oui, c’est vrai. Tout le monde connaît les qualités de cette équipe. Il faudra qu’on exploite les contres, qu’on joue peut-être plus bas.

 

 

Est-ce le plus gros match de votre jeune carrière ?

 

J’ai déjà affronté Manchester United à Old Trafford. Paris, ce sera encore un grand match, j’ai très envie de montrer mes qualités, comme lors de chaque match.

 

Les blessures musculaires ont freiné votre adaptation depuis le début de saison…

 

Cela a été un moment difficile. C’est la première fois que j’en ai autant. On discute beaucoup avec le staff médical pour trouver des solutions. J’attends beaucoup plus de moi, je veux donner plus pour l’équipe. Je n’ai pas encore montré le meilleur de moi-même. Je dois marquer et faire marquer. Je travaille dur, je me sens bien.

 

Est-ce un rêve de gosse d’affronter Lionel Messi ?

 

Oui, bien sûr. Je le regarde depuis que je suis enfant. Mais je veux juste gagner ce match. Je ne vais pas jouer pour le contempler et me dire “Waouh je joue contre Messi”.

 

Etes-vous surpris par le niveau de la Ligue 1 ?

 

Non, mais c’est vrai qu’il y a beaucoup d’intensité, des gars très costauds. C’est à moi de m’adapter


 

 

 


 

 

Les déclarations d'avant-match 

 

Dante :

 C'aurait été mieux d'aller au parc défier une telle équipe après une victoire mais bon...  Il faudra avoir beaucoup de personnalité, du caractère... C'est évident que jouer contre Paris, c'est un match de gala, c'est beau. Pour moi c'est toujours 3 points en jeu comme face à n'importe quel adversaire... Si on veut ramener un résultat il faudra mettre tous les ingrédients collectifs, et ne pas se focaliser sur un joueur.

 

Christophe Galtier:
 
On doit changer notre fusil d’épaule. On a très peu de temps pour préparer les matchs mais évidemment que je dois avoir, après l’analyse, une réflexion sur le fait, peut-être, d’être moins ouverts. D’attendre un peu plus pour contrer. Ou peut-être changer au niveau des profils de joueurs. J’ai la possibilité de changer certaines choses dans mon effectif, et je vais le faire.

 


 

Revue de presse

 

Cliquez sur l'article pour voir en plus grand !

 

 

 

 

 

Galtier, la méthode dure

L'Equipe
 
 
 

Agacé par la défaite contre Metz, l’entraîneur niçois a encore critiqué ses joueurs, qu’il veut bousculer avant le déplacement à Paris, mercredi.

 

NICE – Ce n’est pas la première fois que les Niçois perdent un match, qu’ils s’éloignent du potentiel qu’on leur prête, et que Christophe Galtier les égratigne. Après la défaite contre Metz (0-1, samedi), qui a encore mis en lumière les limites collectives de son équipe, désormais troisième de L1, l’entraîneur du Gym s’est lancé dans une analyse glaciale qui rappelait son discours à Troyes, le 17 octobre (0-1). « L’entame de match est catastrophique. Il n’y a rien eu, c’est agaçant et ça permettra de poser une réflexion sur le onze de départ », avait-il confié dans l’Aube.

Samedi, les titulaires en ont aussi pris pour leur grade. « Ce qui m’agace énormément, c’est qu’on répète le même genre d’erreur sur les entames. J’ai la possibilité de changer certaines choses et je vais le faire, a-t-il asséné. Peut-être que les joueurs n’ont pas compris, ou certains n’ont pas eu envie. On les sortira du confort. » La méthode dure avait déjà été employée après le fiasco troyen, et les jours qui avaient précédé la réception de Lyon avaient été lourds.

Sévèrement recadrés à deux reprises, les joueurs avaient senti la colère de leur entraîneur, qui avait tenu ses promesses en modifiant largement sa composition. La réaction n’a d’abord pas été spectaculaire car l’OL menait 2-0, mais les Niçois avaient tout renversé lors de dernières minutes folles (3-2). Les fins de match, c’est ce qui leur a permis d’effacer bien des lacunes, à Angers (2-1) et Clermont (2-1) aussi, mais le miracle ne s’est pas reproduit contre Metz.

 

Schneiderlin face au PSG ?

 

À qui la faute ? Si Galtier n’a cité personne, il a détesté l’initiative de Jean-Clair Todibo sur le but encaissé. Très bon par ailleurs, le défenseur est coupable d’avoir quitté l’axe droit pour couper, en vain, la passe décisive de De Préville sur le couloir gauche. Il devrait toutefois garder sa place mercredi à Paris, car son association avec Dante fonctionne bien.

 

C’était aussi le cas du duo Lemina-Rosario au milieu, mais son efficacité s’étiole. Le second sera suspendu au Parc et le premier est menacé, car le staff a apprécié l’entrée de Khephren Thuram et regarde d’un autre œil Morgan Schneiderlin. Blessé l’été dernier, l’international français (15 sélections) est disponible depuis septembre et attend toujours une première titularisation. Galtier n’ignore pas que le milieu vit mal sa condition de remplaçant et il aime son investissement au quotidien. Après deux courtes apparitions, Schneiderlin espère débuter à Paris au sein d’un entrejeu musclé, car les ailiers Calvin Stengs et Justin Kluivert, pas encore à 100 %, ne devraient pas être reconduits tous les deux.

 

Candidat, le latéral gauche Hassane Kamara a déjà été utilisé comme milieu excentré et peut aider Melvin Bard, en difficulté dans son couloir samedi. Delort et Gouiri n’ont pas brillé non plus, mais la concurrence ne se porte pas mieux car Guessand est blessé et Dolberg est dans le dur. À Nice, il y a des reproches pour tout le monde et les joueurs ne vont pas pouvoir les esquiver