Les Aiglons affronteront le PSV Eindhoven (7 juillet), le FC Thoune (13 juillet), le Standard Liège (21 juillet) puis Cardiff (le 27 juillet), Burnley (le 30 juillet) et Leicester (le 3 août).

 

 

Aujourd'hui dans son édition du jour, l'Equipe laisse entendre que la vente du club n'est pas finalisé : 

Pour l'excercice 2018/2019, l'OGC Nice recevra 32.09 millions de droits TV. A titre de comparaison, le PSG touchera 59.86M d'€, Marseille 46.,62 Md'€ ou Monaco, pourtant 17ème du classement, 32.41 Md'€. Sachant que Nice a passé haut la main son audition à la DNCG avec un budget prévisionel entre 50-55 millions , on voit bien que les droits représentent plus la moitié de ce dit budget. Ce dernier devrait augmenter sensiblement avec l'arrivée d'Ineos à la tête du Gym, cette semaine. 

 

 

Areola,Buffon, Lopes, Mandanda, Maignan…tous finissent derrière vous au classement des Étoiles de FF. Comment le vivez-vous?

 

Je ne suis pas dans une compétition avec mes collègues.En revanche,depuis mes débuts avec Quilmes (NDLR: une province de Buenos Aires) en 2014,je me démène pour que mon travail soit reconnu.Que cette récompense me soit décernée dans l’un des meilleurs Championnats d’Europe,par l’un des magazines de sport les plus reconnus,j’en suis très heureux. Cette bonne nouvelle va rendre mes vacances plus belles.

Que retenir de la première saison pleine de Romain Perraud chez les professionnels? Ce tir au but manqué face àLens en play-offs,qui a mis fin au rêve (fou) du PFC d’accéder à la Ligue 1? L’image du numéro18 parisien, à terre,inconsolable sur la pelouse de Charléty, a marqué les esprits, forcément.Pas autant, cependant,que ses débordements incessants, ses frappes du gauche surpuissantes ou ses retours fracassants.À vingt-deux ans,le joueur prêté par Nice en fin de mercato estival n’a pas laissé passer l’occasion de se faire un nom en Ligue 2. Et de cultiver l’image d’un jouueur irréprochable, travailleur et à l’écoute. «C’est une très belle rencontre, confie son (ancien) entraîneur, Mécha Bazdarevic. Un garçon sincère,honnête,qui est dans la vie comme sur le terrain: il fait tout à fond! Quand on s’est quitté, c’était difficile parce qu’il est tellement attachant…On a eu du mal à se dire qu’on ne pourra plus travailler avec lui.C’était assez émouvant. »Le technicien bosnien, conquis, n’a pas peur d’oser la comparaison.Pour lui, Perraud présente «un profil à la Bixente Lizarazu». Le natif de Toulouse possède effectivement quelques points communs avec le champion du monde 1998,à commencer par une taille modeste (1,73m), compensée par un goût de l’efforttrès prononcé. Et comme son glorieux aîné,il a dû passer du poste d’ailier à celui de latéral pour se frayer un chemin. 

 

Sous-catégories