Une échauffourée a eu lieu à l'entraînement de Nice entre le défenseur Stanley Nsoki et l'attaquant Dan Ndoye. Aucune sanction ne sera prise par le club.


Décevants douzièmes de la L1, les Niçois peuvent être gagnés par la nervosité à l'entraînement. Selon nos informations, une altercation a opposé le défenseur niçois Stanley Nsoki (21 ans) à l'attaquant Dan Ndoye (20 ans), et les deux joueurs ont dû être séparés.

 

Cet incident n'est pas interprété en interne comme un signal négatif, au sein d'un groupe dont le manque de caractère a été souvent stigmatisé. Aucune sanction ne sera prise par les dirigeants et les deux joueurs pourront intégrer le groupe qui se déplace à Brest en L1 ce mercredi (19 heures) lors de la 18e journée.



 

Jean-Pierre Rivère: On menait une réflexion depuis de longs mois, sur la façon de faire progresser cette équipe avec Patrick (Vieira). Les deux années précédentes avaient été assez particulières, là on avait fait le mercato assez tôt. Certaines choses ne nous convenaient pas dans la gestion de l'équipe. C'est une réflexion longue qui doit mûrir, ce n'est pas un coup de tête. C'était compliqué humainement de prendre cette décision. Hier, la journée a été compliquée, on aurait préféré ne pas prendre cette décision mais il faut continuer notre projet et le mener à bien. Maintenant, Adrian (Ursea) sera notre coach pour la saison, vous n'avez pas besoin de chercher des pistes... C'est quelqu'un du club, qu'on connaît très bien (Il était l'adjoint de Lucien Favre de 2016 à 2018 avant de revenir au club en 2019). Il est d'une très grande honnêteté. On le connaît depuis quelques années, sur le plan humain c'est remarquable, et c'est un amoureux du jeu.

 

 

Arrivé à l’OGC Nice à l’été 2018, Patrick Vieira n’est plus l’entraineur de l’OGC Nice à compter de ce jour.

 

Lors d’un entretien réalisé à l’issue de la rencontre d’hier soir, le board niçois a informé Patrick Vieira de sa décision de mettre un terme à leur collaboration.

 

La direction du club rouge et noir a pris la décision de confier à Adrien Ursea la mission de diriger l’équipe professionnelle dès aujourd’hui.

Le technicien helvetico-roumain, jusqu’à présent entraineur-adjoint de Patrick Vieira après avoir été celui de Lucien Favre effectuera son premier match sur le banc niçois en qualité d’entraineur principal lors du déplacement à Reims ce dimanche.

 

Patrick Vieira aura mis tout son cœur et son professionnalisme au service de l’OGC Nice pendant les 30 mois qu’aura duré cette aventure commune.

 

Les dirigeants niçois tiennent à remercier sincèrement l’ancien international français pour son implication dans le développement du Club et lui souhaitent le meilleur pour la suite de sa carrière d’entraineur.

 

 

Rony Lopes a déclaré quotidien sportif portugais O Jogo concerant son choix de l'OGC Nice:  «J’ai accepté Nice, parce que c’est un grand défi et je sens, même s’il est encore tôt dans la saison, que c’était le bon choix, dans un championnat que je connais bien. Je me sens en forme et prêt à faire une grande saison. Je fais partie d’un groupe de grande qualité et en aidant Nice, je me rends service aussi. Je ne vais pas gâcher cette opportunité. Je veux montrer mon football, j’ai la confiance du coach... «Je suis super motivé et prêt à montrer que mes qualités sont toujours là. La sélection est évidemment toujours un objectif, mais je sais que je vais devoir continuer à bien travailler. C’est ce que je fais et vais continuer à le faire. Comme je l’ai dit, c’est un grand défi à tous les niveaux, qui m’oblige à me dépasser»

 

 

Djamel Belmadi s'explique sur ses propos assez directs sur Youcef Atal. Au cours de la dernière trêve internationale, le sélectionneur de l'Algérie avait publiquement déclaré que le latéral de l'OGC Nice devait mettre "tous les atouts de son côté" pour éviter les blessures à répétition. "Je n'ai pas l'habitude de régler les choses par la presse, s'est-il justifié ce mercredi dans Top of the Foot sur RMC. Mais parfois, quand ça persiste et qu'on a la tête dure..."

 

L'entraîneur algérien explique que son avertissement n'avait pas pour but d'accabler le Niçois: "Youcef sait ce que je pense de lui. C'est un super gars, un super joueur surtout". Il s'agissait aussi pour lui d'attirer l'attention des clubs et des entourages, afin qu'ils cadrent mieux les jeunes joueurs algériens qui n'ont pas été formés en France. "Je suis pour que ces joueurs qui viennent d'Algérie, même s'il a passé une année en Belgique (Courtrai en 2017-2018, ndlr), aient un accompagnement."

 

 

 

Sous-catégories