Les équipes probables par Nice Matin

 

 

 

 

  3 questions à Myziane par Nice Matin

 

Le danger face à une équipe de milieu de tableau de N2 n’est-il pas d’arriver avec un peu trop de confiance ?

Ça peut être le danger. Mais cette semaine on s’est très bien préparé et on sait qu’il ne faut sous-estimer aucune équipe. On va se donner à fond pour se qualifier.

 

Avez-vous étudié cette équipe ?

On s’est surtout concentré sur nous-mêmes et nos aspects tactiques.

 

Ce premier but marqué en championnat contre Angers récemment vous a servi de déclic ?

C’est juste un bon début. J’espère surtout qu’il va en amener d’autres. Je dois faire encore beaucoup plus.

Avant le 32e finale de Coupe de France où le Gym affontrera Fréjus/Saint-Raphaël dimanche, le coach niçois a indiqué concernant la défense qui pourrait être aligné : "Il faut être encore patient pour Christophe (Herelle) qui va reprendre avec le groupe lundi, Andy (Pelmard) nous rejoindra dans deux semaines. Et c’est vrai qu’avec la blessure de Malang (Sarr), ça rend les choses encore un peu plus compliquées. Mais il y a Dante, Stanley (Nsoki). Racine Coly est aussi capable de jouer dans l’axe. Les jeunes Ibrahim (Cissé) et Noah (Crétier), qui se sont entraînés avec nous toute la semaine, sont aussi capables de jouer dans l’axe."

Malang Sarr sera indisponible pour au moins trois semaines suite à sa blessure contractée lors de Nice - Toulouse. Herrelle sera encore absent ce week-end tout comme Lloris, Walter et Pelmard. Riza Durmizi, l'arrière gauche de la Lazio, sera apte pour la rencontre de Coupe de France.

 

 

 

En début de mois Vincent Menichini affirmait juste avant St-Etienne : "Racine Coly devrait être rappelé à la rescousse, ce qui n'est jamais bon signe." Résultat les 11 joueurs avaient fait naufrage... Mais W.Humberset enfoncait le clou à l'issue de la rencontre "Ses premières prestations n'inspiraient guère d'optimisme..." On commençait à se demander si les journalistes de NM n'avait pas pour objectif "d'humilier et faire partir le joueur". C'est confirmé aujourd'hui car Coly est le flop, pour eux, de cette première partie de saison. Ils n'ont pas dû voir les mêmes matches (Sarr, Nsoky, Myziane... ont été très mauvais et on pourrait en donner d'autres...).

Pourtant après Rennes, M.Menichini affirmait à propos de Coly sous le titre "Coly c'est fou": "Il a certes envoyé pas mal de ballons en touche, mais il a décalé Atal avant le penalty et surtout offert la victoire au Gym en toute fin de match". Après Dijon, ce même journaliste écrivait : "Il s’est montré sérieux et appliqué sur son côté. Encourageant." Après Lille le journaliste de Nice Matin couchait sur sa feuille de chou : "Il a été l’auteur d’un magnifique tacle sur Yazici au départ du but de Dolberg. Tout près de marquer sur un centre-tir qui a fini sur le poteau. Il s’est parfois enflammé balle au pied." Même contre Montpellier, à l'issue d'un match moyen ils affirmaient : "Averti pour un tacle dangereux sur Souquet (43’), il a semblé subir avant la pause tout en limitant les dégâts". Les journalistes de Nice Matin ont-ils une mémoire de poissons rouges?

Alors oui M.Letexier l'a exclu de manière sévère ou justifiée (selon d'ou l'on se place) à Nimes. Alors oui il ne maitrise pas ses tacles mais de là à faire une fixation d'une méchanceté inouïe pour deux personnes qui se disent "journalistes"... Il y a anguille sous roche!

 

 

 

Jean-Pierre Rivère est plutôt optimiste : "On est sur le bon chemin. Un puzzle est en train de se mettre en place... C’est un exercice compliqué à mettre en place. De l’extérieur, on peut être déçu. Mais de l’intérieur, on voit le travail qui a été mis en place, la qualité de nos actionnaires qui tiennent leurs engagements et se projettent avec nous vers l’avenir. Dans tout projet que l’on bâtit, il faut du temps. Je peux comprendre l’impatience au regard des quelques mauvais résultats et de la qualité de jeu. Mais il faut analyser avec un œil précis : des joueurs ne sont pas prêts, il y a eu beaucoup de blessés..." alors que Julien Fournier relativise, lors d'une interview accordée à Nice Matin : "(C'est) insuffisant. Mais on s’y attendait aussi. Les messages qu’on avait délivrés réclamaient de la patience... On a toujours une lecture différente quand on est aux manettes du club. On voit toute l’agitation autour, mais on a plus d’éléments pour juger. Il y a une attente incroyable autour de l’arrivée d’INEOS. Le décalage existe avec la réalité."

 

 

 

Sous-catégories