Ce soir nous allons faire soft, tant nous aussi nous n'avons rien à faire de cette équipe. A quoi sert de rappeler que le Gym n'a pas d'envie! A quoi sert de rappeler qu'un but ne doit pas nous faire arrêter de jouer! A quoi sert de rappeler que Boudaoui peut être aussi bon que con! A quoi sert de dire que Nsoki n'a pas le niveau! etc... La seule chose qui est sûre c'est que Jean-Pierre Rivère a ENFIN dû comprendre, ce soir,  pourquoi il y a tellement d'abonnés qui ne viennent plus au stade et si peu de public. 

Les aiglons ont été dominés malgré une Pierre Lees-Melou, bien au dessus de lot. Les niçois auraient pu même faire un hod-up sur quelques occasions mieux négociées. Dommage!

 

Dolberg a enfin eu des ballons, a enfin réussi à être dans le tempo et ca change tout. Malgré un arbitrage sens unique et la bétise d'Ounas, le Gym a fait preuve de volonté, a eu de belles phases de jeu qui montrent un progrès qui doit se confirmer dans la régularité.

Vous mettez un Nsoki encore plus nul que d'habitude, un Claude Maurice moyen, un Lees-Melou sur le banc vous soupoudrez cela avec un esprit de compétition inexistant et la cerise sur le gateau un Schneider sévère sur une faute en dehors du terrain et vous avez un nouveau match de merde niçois. Et dire que le président nçois se pose la question pourquoi les abonnés ne viennent plus...

 

Les aiglons ont terminé leur championnat, ce soir. La victoire était impérative. Pourtant le première mi-temps fut prometteuse. De l'envie, des idées, des occasions... puis ce fut la seconde et le Gym s'est de nouveau arrêté de jouer ce qui a permis aux rennais de prendre l'ascendant. Ce qui devait arriver, arriva... et les regrets sont niçois.

Grâce à deux buts de Danilo et Ganago, le Gym passe... mais sur courant alternatif. Un première mi-temps potable et une seconde catastrophique, sans envie. Nous ne savons où le Gym va aller cette saison tellement certains joueurs sont inconsistants. 

Il n'y a rien à dire tellement ce match a été nul. On notera la faute professionnelle des aiglons d'avoir prêté deux défenseurs avec tous les absents en défense. Ce match ne va pas donner envie aux supporters d'aller à l'Allianz Riviera. Lorsque l'on voit un Herrelle content à la fin de la rencontre c'est profondément scandaleux même si nous savons qu'il s'agit d'une saison de transition... Le Gym n'a toujours pas de plan de jeu, pas d'envie, pas de talent... Bref que la saison se finisse vite car honnêtement ce n'est plus supportable de voir cette équipe.  

Nice a repris ses matches soporifiques... malgré une supériorité numérique de plus d'une heure suite à un carton rouge infligé à  Fachan. Parmi les joueurs qui ont montré de la qualité, nous avons trouvé Badaoui, Ounas (malgré son côté "perso") Dante mais aussi l'inoxydable Lees-Melou. Au rayon déception, Myziane qui a été digne de sa première saison et dans une moindre mesure Dolberg, toujours en retard ou en avance, avec peu de réussite. Il va falloir que le plus gros transfert du club se bouge. Pour terminer, Durmisi fut une belle surprise. Mais le Gym va devoir monter en régime si le club ne veut pas rester dans le ventre mou du championnat. 

Les aiglons ont réussi une première mi-temps très belle même si l'opposition était faible. La seconde mi-temps fut plus terne sous des trombes d'eau. Dommage! Définitivement l'homme des matches "aller" restera Pierre Lees Melou que ce soit au niveau de combativité, des efforts et de la régularité. Cette dernière qualité n'est pas le fort d'autres joueurs comme Myziane, Cyprien... Dolberg a beaucoup raté ce soir orsque l'on ne l'a pas oublié. Au final 7 points en 3 matches. Pas mal! 

On ne retiendra que le point du match nul tant la performance des niçois fut encore insipide.