Le surprise du jour fut la titularisation de David Ospina. La gardien colombien a fait un bon match et ne peut rien sur le corner magnifiquement tiré par les nancéeins. Retour aussi d'Abriel. Tant mieux, car comme nous l'avions déjà dit sur ce site, il est bien dommage de ne pas utiliser ce joueur notamment pour stabiliser le milieu de terrain lorsque l'on mène. On regretterra les sifflets de quelques supporters lors de sa rentrée.

 

L'OGC Nice s'offre Lyon en 15 minutes. Une belle performance qu'il faudra confirmer en championnat dès samedi.

Les aiglons ont joué pendant 30 minutes ou plutôt ont tenu le ballon pendant 1/2 heure. Ensuite, les "rouge et noir" ont sombré petit à petit. Trois erreurs: une de Palun, une d'arbitrage, une du duo Civelli-Delle et l'OGC Nice repart avec trois buts dans les filets comme à Reims. Devons-nous nous inquiéter?

 

Les aiglons reviennent de loin car si nous sommes objectifs, le point du match nul n'est pas mérité tant les stéphanois étaient supérieurs aux niçois. Maintenant nous pouvons avoir des regrets. Un regret sur le penalty raté et non cadré mais cela ne fera pas oublier les deux passes magnifiques de Dario.

 

Samedi dernier, on aurait pu penser que la fraicheur était la cause d'un match bien triste... Cette excuse n'aura pas lieu ce soir. Une défense aux abois. Pas un joueur au dessous du lot. Un milieu inexistant. Heureusement que Cvitanich est adroit devant le but, même si ce dernier était hors-jeu lors du seul but niçois.

 

Les aiglons ratent leur deuxième rendez-vous corse. En effet, même si les corses ont montré leur limite footballistique en faisant des fautes à foison que l'arbitre n'a pas souvent remarqué. Peut-être a-t-il une maison en corse?Cool

 

Nice se qualifie en battant Brest une nouvelle fois par 4 buts à 2 dont deux buts de l'argentin Cvitanich et une but d'anthologie d'Eysseric.