Hier, Maurice Cohen affirmait dans la presse locale et nationale : " Je préviens les joueurs en cas de grève, ils perdront 25 % de leur salaire, pas seulement deux heures !" Aujourd'hui, le journal l'Equipe nous indique que l ’article 607 ne prévoit qu'une « réduction de quatre trentièmes du salaire mensuel fixe », c’est-à-dire 13,2%, soit près de deux fois moins que le chiffre annoncé par Maurice Cohen. Dans le football professionnel, cette Charte a valeur de convention collective, elle s’applique donc à tous les clubs. Mais ce calcul de quatre trentièmes peut également être contesté si l’amputation de revenu est jugée selon le droit commun : dans ce cas, elle serait encore disproportionnée face au temps de travail manqué, en l’occurrence un match. " Le président de Nice raconte n’importe quoi et il ne connaît pas des règlements qu’il veut pourtant modifier ", conclut Philippe Piat, le Coprésident du syndicat des joueurs. Maurice Cohen a encore une occasion de se taire!