Le club azuréen, lancé dans une fin de mercato ambitieuse, est proche d’un accord avec Leipzig au sujet de l’attaquant international Espoirs.


La prise de contrôle du Gym par le milliardaire Jim Ratcliffe n’est plus qu’une question de jours. Et l’homme d’affaires anglais est décidé à faire coïncider son entrée en fonction avec un mercato ambitieux. Plongés dans cette période de transition, les dirigeants niçois n’avaient pas pu, jusqu’alors, accélérer sur leurs principales pistes. La dérogation accordée par l’Autorité de la concurrence (voir notre édition d’hier) a levé les derniers obstacles. Et parallèlement aux dossiers déjà particulièrement bien avancés – prêt payant avec option d’achat (de quelque 20 M€) du milieu offensif de Naples Adam Ounas (22 ans) –, Nice est proche de conclure une piste initiée depuis plusieurs semaines. Elle mène à l’attaquant de Leipzig Jean-Kévin Augustin (22 ans). L’international Espoirs français est un choix de Patrick Vieira. L’entraîneur niçois est convaincu que l’ancien Parisien, très à l’aise dans la profondeur et efficace face au but, est l’une des pièces manquantes de son animation offensive.

 

Fidèle à sa méthodologie et soucieux d’avoir une connaissance précise de la personnalité du joueur, l’ancien milieu de terrain a activé ses réseaux pour se renseigner. Il en est ressorti convaincu. Plombé l’an dernier par son refus de sélection Espoirs, Augustin a été présenté par les interlocuteurs de Vieira, notamment au sein du club de la capitale, comme un homme en évolution. Qui s’est donné les moyens, cet été, en suivant une préparation physique individualisée de trois semaines sans vacances, d’accomplir une saison pleine.

 

Dans une interview dans nos colonnes, en mai, Augustin qui revenait sur l’épisode des Bleuets, indiquait : « Il faut que j’arrive à être moi-même. Et ne pas vouloir me donner un style. Si je reste moi-même, les gens vont m’accepter. C’est un travail que je dois faire. » Une autocritique qui, accompagnée d’autres retours précis – certains venus d’Allemagne –, ont convaincu les dirigeants du Gym d’approfondir cette piste.

 

Il a repoussé l’Angleterre


Le profil validé, la question de la capacité de Nice à attirer Augustin dont l’équipe, qualifiée en Ligue des champions, dispose de moyens financiers importants, était ensuite nécessairement centrale. Transféré pour 16 M€ à Leipzig il y a deux ans, l’ex-Parisien n’a pas perdu de valeur. Au contraire. Malgré une deuxième saison moins aboutie que la première (30 matches, 8 buts, toutes compétitions confondues, contre 37 et 12 buts en 2017-2018), Augustin est un profil qui plaît. Notamment en Premier League. Cinq clubs, dont Everton et Crystal Palace, s’étaient renseignés en juillet sur les conditions d’une transaction.

 

La valorisation du Français, sous contrat jusqu’en 2022, se situe autour des 20 M€. Nice dispose désormais de la surface financière nécessaire pour faire aboutir ce type d’opération. Peu d’éléments de négociations ont filtré mais, hier soir, les dirigeants allemands estimaient qu’un accord était proche. Preuve de son imminence, ils s’activaient afin de trouver un successeur à Augustin. Au-delà de la capacité de Vieira à faire progresser ses joueurs, l’ancien Parisien, pas convaincu par la perspective d’évoluer en Premier League, aurait, lui, été séduit par la nouvelle dimension du projet niçois. Un projet qui doit, dans son esprit, lui permettre de poursuivre sa progression, de développer son panel d’attaquant et le conduire à jouer durablement des compétitions européennes. La perspective de faire évoluer son image dans son pays d’origine aurait joué également dans sa décision.

 

Si, comme celle d’Adam Ounas jugée en très bonne voie également, l’arrivée d’Augustin se confirme dans les prochaines heures, Nice enverrait un premier message fort. Et placerait le club azuréen, tel Monaco à une période, comme un club en capacité de miser sur des espoirs français ou étrangers à forte valeur. Les propriétaires ne veulent pas perdre de temps.Et si,d’ici au 2 septembre, le Gym était l’acteur majeur de ce mercato estival ?

 

Commentaires   

#5 marsiglialiste 16-08-2019 17:13
Grand espoir du football français du temps où il évoluait à Nancy, Arnaud Lusamba (22 ans) s’est un peu perdu à Nice qui avait pourtant déboursé 2,5 M€ pour le recruter durant l’été 2016. Après deux saisons décevantes sur la Côte d’Azur (15 matches toutes compétitions confondues avec le Gym), le milieu de terrain international U19 tricolore a été prêté au Cercle de Bruges l’an passé.
Un prêt qui s’est achevé précipitamment en mars dernier après 25 matches de Jupiler League. De retour à Nice, Lusamba pourrait ne pas s’éterniser à l’Allianz Riviera. Selon nos informations, le club turc d’Alanyaspor (9e de Superlig l’an passé) songe très sérieusement à soumettre une offre de transfert au club niçois. A suivre. :-)
#4 Giloudenice 16-08-2019 11:09
Sacko, srarfi et même maolida ne servent pas à grand chose. .
#3 Canardou 16-08-2019 10:01
Je ne comprends pas pourquoi on recrute à ce poste puisqu'il est déjà pourvu avec Issan Sacko!
#2 CorsicaNissart 16-08-2019 09:35
C'est comme les bateaux ! Un saint part, un autre arrive ! Augustin remplacerait Maximin et rejoindrait Cyprien ! On a beau faire une équipe de saints, le problème est qu'on ne joue pas au paradis mais dans l'enfer de la L1 ! Des recrues en diables seraient plus appropriées !
#1 marsiglialiste 16-08-2019 08:29
Il a repoussé l'Angleterre et l'équipe de FRANCE mais pas NICE et il a même déjà une gare à son nom 8)

Ajouter un Commentaire