Investi dans son rôle de « gardien conseil » numéro 2 depuis son retour à Nice, l’ex-international Lionel Letizi se prépare, à 37 ans, à vivre une nouvelle saison au sein du club de son cœur.

France-Soir Les difficultés de l’année dernière avec les Aiglons ne vous ont-elles pas incité à raccrocher ?

Physiquement, je me sens toujours bien et le club m’a demandé de poursuivre. La fin de saison m’avait rassuré, notamment avec le changement d’entraîneur (Eric Roy ayant succédé à Didier Ollé-Nicolle). Sur les 11 derniers matches, nous n’en avons perdu qu’un seul, ce qui nous a permis de nous sauver assez tranquillement.

Quel rôle jouez-vous au quotidien aux côtés du gardien titulaire, David Ospina ?

Comme je l’ai été auprès d’Hugo Lloris jusqu’en 2008, je suis doublure de David, un jeune gardien de 22 ans progressant vite et doté de grosses qualités qui, à Nice, se trouve dans un contexte parfait pour s’épanouir. Et si il y a un problème, je suis là pour jouer (comme la saison passée avec un seul mais excellent match en tant que titulaire contre Lille, NDLR). C’est comme le vélo, ça ne se perd pas (rire). J’ai choisi d’assumer ce rôle depuis mon retour à Nice en 2007. Je m’entraîne donc correctement tous les jours, au cas où il y aurait un souci. Et si David a besoin de conseils complémentaires à ceux de l’entraîneur des gardiens, je suis là.

A terme, souhaiteriez-vous intégrer le staff niçois, en tant que coach des gardiens, par exemple ?

Pas spécialement chez les professionnels. Je serai plutôt intéressé par la formation des plus jeunes. Je le faisais déjà auprès des 13 ans au Paris-Saint-Germain, j’ai passé des diplômes et cet été, avec Olivier Echouafni, forts de nos expériences professionnelles et paternelles, nous nous occupons par exemple de Stage Foot 06. Un stage pour les plus jeunes calqué sur une semaine de préparation d’un groupe pro, sur un plan technique mais également humain, en abordant les notions de groupe, de respect…

Sentez-vous sinon votre groupe perturbé par un éventuel départ de Loïc Rémy, votre attaquant vedette ?

Non, car on n’en parle pas entre nous et lui non plus. On sait qu’il risque de partir. Si cela se fait, tant mieux pour lui et pour le club qui pourrait récupérer un peu d’argent. Je pense que son remplacement est prévu, même si ce sera compliqué : c’est un très bon joueur, qui nous a mis 13 buts l’an dernier. Mais on se prépare sereinement, le groupe n’a pas changé et on travaille dans la continuité. Nous avons juste récupéré un défenseur central (Pejcinovic) et nous devrions faire une saison correcte, sans nous mettre en danger.