Une analyse des comptes de Ligue 1 étonnante et qui va quelques fois, notamment concernant l'OGC Nice, à l'encontre des idées recues...

 

Extraits:

 

OGC Nice :

 

Voici un club qui a l'image de la difficulté financière, alors que c'est un club qui en vendant pour 20 MEUR de joueurs (LLORIS, EDERSON...) sur 2007-2008 a dégagé 5 MEUR de bénéfice net sur 2007-2008. En effet, ses recettes sont de 35 MEUR, ses dépenses de 38.5 ME mais avec 20 MEUR de ventes les recettes sont montées à 55 MEUR.

 

Le club a remboursé 12 MEUR à ses actionnaires qui sont ceux en France qui ont récupéré le plus de résultats financiers.

 

Sur 2008-2009, l'OGC NICE devrait connaître les mêmes résultats grâce à une huitième place source de droits TV importants et à un volume de ventes encore important (KONE). Etant donné que Nice tient sévèrement sa masse salariale à 20 MEUR hors charges, le club privilégie les bénéfices financiers dans l'attente de son nouveau stade. C'est un club qui donne la priorité aux actionnaires et à la finance. Les joueurs de l'OGC NICE l'ont bien compris, ce qui explique les tensions actuels au niveau des contrats avec la direction du club. L'entraîneur de Nice n'est pas dupe de la stratégie des actionnaires, ce qui explique sa déception actuelle.

 

Nos voisins

 

O.M :

Avec les ventes de RIBERY puis de NASRI, mais grâce aussi à la participation à la CL, les comptes de l'OM sur 2007-2008 sont bénéficiaires de 8 MEUR 121 MEUR de recettes et 107 MEUR de dépenses. Sa masse salariale a sérieusement augmenté (KONE, BEN ARFA, HILTON...). L'OM s'est rapproché de l'OL en terme de puissance financière.

 

Sur 2008-2009, l'OM devrait présenter des comptes aussi bons avec à nouveau la CL. Il faut savoir qu'au niveau des recettes spectateurs et marketing, que l'OM est au moins égal à l'OL si ce n'est au dessus. Tant que l'OM fait la CL, il sera en bonne situation financière. L'OM compte 26 MEUR de fonds propres et un actif joueurs de valeur. Si l'OM ne fait pas la CL, le club a capacité à tenir financièrement en vendant des joueurs.

 

Pour l'OM, on peut qualifier le redressement financier de spectaculaire. Avec la Champions' League, l'OM prend une avance considérable comme l'OL ou Bordeaux, sur les autres clubs. La Champions' League sur 3 ans aura apporté 50 millions d'euros à l'OM, ce qui est un avantage financier énorme sur les autres clubs.

 

Monaco :

 

Avec des recettes de 42 MEUR et des dépenses de 72 MEUR, l'AS MONACO a perdu >30 MEUR en 2007-2008 compensé par 17 MEUR de transfert et 13 MEUR par les >actionnaires. L'AS MONACO est passé de 39 MEUR à 30 MEUR de masse salariale sur 2008-2009, le club devrait encore perdre 15 MEUR même avec quelques ventes de joueurs.

Les fonds propres n'étant que d'un million d'euros, l'ASM devra encore faire appel à l'actionnaire. Ce club est rentré dans le rang en terme d'ambition européenne et se retrouve dans une situation où l'actionnaire doit régulièrement mettre « la main à la poche ». L'ASM avec Auxerre fait partie des clubs des années 90-2000 qui ne peuvent plus lutter financièrement contre les clubs de grandes villes.

 

L'ex-champion :

 

O. LYON :

 

L'OL a levé en bourse 100 MEUR pour 30% des actions, il y a deux ans. La valeur de l'action a chuté de plus de 75% (5.40 contre 23.40EUR à l'introduction). Cela signifie que la totalité des actions de l'OL vaudrait 80 MEUR soit moins que les 30% de l'introduction. Pourtant, si on analyse les fonds propres, l'OL dispose de 160 millions d'euros de capitaux.

 

Sur 2007-2008, l'OL a réalisé 20 MEUR de bénéfice net. Cependant, sur 2008-2009, la situation financière de l'OL s'est dégradé puisque le 1er semestre, l'OL s'est dégradé puisque le 1er semestre, l'OL a perdu 2.5 MEUR. Sur 2008-2009, l'OL s'attend à une perte financière. Comment expliquer cette dégradation brutale des résultats, alors que les recettes de droits TV, marketing et spectateurs sont équivalentes d'une année sur l'autre ? Tout simplement à cause de la baisse des ventes des joueurs et du poids financier de l'amortissement sur les achats des dernières saisons. L'OL comptait sur son stade pour augmenter ses recettes MARKETING et SPECTATEURS et compenser les amortissements sur les ventes de joueurs. Depuis son introduction en bourse, l'OL a dépensé 100 MEUR en joueurs, ce qui pèse sur ses comptes. Le retard sur le stade va contraindre l'OL a puisé sur ses fonds propres qui étaient destinés plutôt aux investissements sur le stade.

 

L'autre évolution serait de vendre des joueurs ce qui n'est pas impossible avec BENZEMA. Les déclarations de BENZEMA le lendemain de Barcelone laissent penser le contraire, mais n'est-ce pas la meilleure manière de faire monter les prix ? L'OL a acheté pour 100 MEUR de joueurs depuis deux saisons après avoir levé 100 MEUR en Bourse. Est-ce que le recrutement a été bien fait et surtout au meilleur prix pour l'OL ? On peut en douter. Eu égard aux fonds propres, il n'y a sans doute, pas d'inquiétudes financière pour l'OL même ce club interpelle la DNCG sur sa structure financière.

 

Le futur (peut-être) champion

 

Bordeaux :

 

La quatrième masse salariale de France derrière LYON, OM, PSG avec 44 millions euros chargés en 2007-2008, sans doute 50 MEUR en 2008-2009. >Bordeaux a vendu pour 18 MEUR de joueurs en 2007-2008, ce qui avec la Champions' League en plus, leur a permis de monter à 80 millions d'euros de recettes. Le Bénéfice net s'est élevé à un peu plus de 4 MEUR. Club très bien géré, les Girondins devraient cette saison encore avec la Champions' League assurer un bon niveau de recettes. Après PLM, c'est le plus gros budget en France. Au niveau des actifs joueurs, avec CHAMAKH, WENDEL, CAVENAGHI, DIARRA, HENRIQUE, DIAWARA, une bonne valeur sur le marché existe. Bordeaux est cependant nettement en dessous de PLM en recettes spectateurs et marketing. C'est leur point faible.

Si Bordeaux ne fait pas la Champions' League, le budget 2009-2010 devrait être revu à la baisse. Ont un bon niveau de fonds propres (18 MEUR) et un actionnaire solide qui peut leur permettre de tenir, même s'ils ne vendent pas de joueurs. Si ne pas la Champions' League, vendront sans doute CAVENAGHI et CHAMAKH. S'ils font la Champions League, ce sera la 3ème fois consécutive si bien que les Girondins trouveront une solidité financière durable à l'image de l'OM ou l'OL. Cela rendra très difficile ensuite aux autres clubs de rattraper Bordeaux comme l'OM ou l'OL d'ailleurs

 

Un autre exemple plus proche de nous

 

AS NANCY LORRAINE :

 

Avec 43 MEUR de budget de recettes et de dépenses Nancy est équilibré. Le club a vendu pour 4 MEUR ce qui lui a permis de ressortir un résultat net de 3 MEUR. Sur 2008-2009, alors que Nancy avait terminé 4ème la saison précédente et encaissé 30 MEUR de droits TV, le club ne devrait pas encaisser beaucoup plus que 20 MEUR en droits TV. Heureusement, les ventes d'Août 2008 de PUYGRENIER et KIM permettront au club de sortir un résultat équilibré sur 2008-2009. Avec 12 MEUR de capitaux propres, NANCY dispose d'une sécurité mais n'a plus beaucoup de joueurs à forte valeur sur le marché. NANCY va être obligée à la prudence, ce qui explique le prêt de FORTUNE, joueurs à gros salaire au Mercato d'Hiver.

 

Conclusion :

 

Les clubs qui font des bons résultats financiers en terminant au milieu de tableau : A condition d'avoir une masse salariale à moins de 20 MEUR et en terminant milieu de tableau, un club peut bénéficier d'une excellent santé financière. C'est le cas de Nice, Lorient, Grenoble, Valenciennes, Le Mans... surtout lorsqu'il y a de belles ventes de joueurs. Cependant, quelle est la finalité sportive ? Comment progresser au classement ? La chance de ces clubs réside dans le fait que leurs supporters n'ont pas d'exigences. Souvent ces clubs bénéficient de la valeur ajoutée d'un excellent entraîneur (Antonetti à Nice, Gourcuff à Lorient, Kombouare à Valenciennes, Bazdarevic à Grenoble). Cela peut tenir en fonction de la patience du coach, qui aura avec le temps le sentiment de stagner.

.