Les niçois ont réussi l'essentiel ce soir en gagnant face à Lorient. On regrettera les nombreuses occasions ratées par Rémy. On notera qu'hormis le premier arrêt hésitant, Ospina fut impeccable... mais,... que le match fut long... pour atteindre les trois points de la victoire. Pour finir, Patrick Governatori a confirmé Didier Ollée-Nicolle à son poste. De quoi ramener un peut de calme à l'OGC Nice.





 

Fiche tehnique

 

Stade du Ray, Nice bat Lorient : 1 - 0 (0-0)

Arbitre: M. Moreira

Spectateurs: 7.105

Terrain: bon

Temps: frais

Eclairage: satisfaisant

 

But :

Nice: Loïc Rémy (57e sur pen.)

 

Les équipes

Nice : Ospina - Diakité, Apam (c), Civelli, Cantareil (Paisley, 76è) - Coulibaly (Sablé, 84è), Faé, Digard - Rémy, Bagayoko, Ben Saada (Mounier, 78è)

Lorient : Audard - Baca, Marchal (c), Bourillon, Morel - Mvuemba, Amalfitano, Mansouri (Ducasse, 60è), Diarra - Fanchone, Dubarbier (Monterrubio, 60è)

 

Résumé

 

Nice a mis un terme à une série de 11 matches sans victoire et a peut-être assuré l'avenir immédiat de son entraîneur Didier Ollé-Nicolle, en s'imposant (1-0), samedi soir, devant un Lorient décimé qui a longtemps retardé l'échéance grâce à un impressionant Fabien Audard.

 

Le gardien de but des Merlus, un temps incertain pour cette rencontre comptant pour la 25e journée de Ligue 1, n'a été mis en échec que sur un penalty de l'attaquant international Loïc Rémy (9e but de la saison).

 

Nice, crispé, a tardé à trouver la bonne cadence, malgré un coup franc de Ben Saada repoussé du pied par Audard (1e), devant des Lorientais pas si désarmés que ça. Les Merlus se sont pourtant présentés sur la Côte d'Azur privés de leurs meilleurs attaquants, Vahirua et Gameiro (blessés) et des défenseurs Sosa (hanche) et Koscielny (suspendu), un quatuor pesant 52% des buts lorientais.

 

Mais leur milieu droit Amalfitano s'est évertué à combler les vides avec éclat sur son aile (5e, 21e) et Audard, remis d'un problème à une épaule, s'est interposé tranquillement sur des frappes azuréennes trop nouées. Le gardien lorientais a remporté ses trois premiers duels avec Rémy (44e, 48e, 51e) et a sorti, dans l'intervalle, la reprise de la tête à bout portant de Bagayoko (45e) de retour après deux mois de suspension.

 

Manquant de confiance après trois mois de disette, les Aiglons ont fait preuve de persévérance, cherchant à sortir par le haut d'une semaine très agitée. Leur gardien colombien Ospina s'est hissé à la hauteur de l'impressionnant Audard, en faisant échouer un modèle de contre lorientais (53e). La mobilisation générale des Aiglons n'est pas restée vaine face à une équipe lorientaise émoussée par sa demi-finale de Coupe de France perdue trois jours auparavant devant Bordeaux (4-1).

 

Bagayoko a provoqué la faute de Marchal dans la surface. Rémy, le meilleur réalisateur niçois, a transformé en force le penalty (1-0, 57e), comme face à Toulouse, le 22 novembre dernier, date de la dernière victoire du GYM. Décoincé, l'OGCN a repris de plus belle sans plus jamais voler la vedette à un Audard de gala devant Mounier (82e) dans un 3 contre 1 galvaudé puis sur la reprise de volée du point de penalty de Civelli (83e) et sur le tir de Rémy (84e).

 

Faute d'avoir pu se mettre à l'abri, Nice a tremblé jusqu'au bout, remerciant au passage Ospina pour ses parades devant Monterrubio (84e), Amalfitano (86e) et Sakuwaha (90e) avant d'enlever un succès qui sauvera peut-être leur entraîneur Didier Ollé-Nicolle.

 

Réactions

 

Didier Ollé-Nicolle :

"Je retiens avant tout la victoire et la réponse d'équipe de mes joueurs. Le +ouf+ de soulagement, c'est ce qui s'est passé avec mes joueurs cette semaine. Les Niçois étaient très impliqués sur le match et ont été jusqu'au bout. Je leur avais demandé de faire fi de tout ce qu'ils avaient pu lire ou entendre dans la semaine. Ils ont répondu présents dans l'effort sur le terrain. Mon seul regret est que nous ne soyons pas mis à l'abri. Audard a fait un gros match en face. On manque encore de confiance dans le dernier geste. Avec un peu de déveine, Lorient pouvait même égaliser dans les dernières minutes lorsqu'on a été un peu trop généreux en milieu de terrain. Cela aurait été dramatique avec un écart diminué sur la zone rouge. Maintenant, comme Le Mans a également marqué, le problème reste intact".

 

Chaouki Ben Saada :

"Cette victoire fait du bien. Nous avons eu beaucoup de difficultés à nous lâcher dans cette rencontre capitale. Au fil des minutes, nous nous sommes libérés et nous nous sommes créés pas mal d'occasions. J'espère que cette victoire lancera une série positive. Nous savons qu'il faudra encore fournir beaucoup d'effort "

 

Loïc Rémy :

"On attendait une victoire, un match déclic, on en avait besoin. Malgré le grand nombre d'occasions, on en a mis qu'une. Ce n'est pas suffisant, surtout pour moi qui est attaquant. Il faut souligner la grande partie d'Audard, il a été vraiment à la hauteur, un mur, il y a des soirs comme ça. J'ai pas célébré mon but, mais ça n'a rien à voir avec les supporters. C'est surtout parce qu'on est dans une passe difficile."

 

Gilbert Stellardo :

"Une victoire difficile malgré de nombreuses occasions. On a souffert, le coeur en prend un coup, c'est dur d'attendre jusqu'au bout. Le jeu et les occasions étaient là, c'est une avancée." A la question sur le cas de Didier Ollé-Nicolle, il répond en affichant un sourire nerveux: "On maintient UN entraîneur, oui..."

 

Christian Gourcuff (entraîneur de Lorient):

"Je suis content d'avoir déjà 36 points parce qu'au vu de ce match, je me ferais bien du souci pour le maintien. Une prestation indigne des ambitions que nous voulons nous donner. En première mi-temps, Nice nous a laissé l'initiative. Nous n'avons pas su la prendre. Après, mené 1-0, on a eu la fièvre et on n'a pas su faire les bons choix. C'était du n'importe quoi. Heureusement que nous avons pu compter sur un excellent Audard. Nos absents ? Dans ces cas-là, ils ont toujours raison. Quoi qu'il en soit, l'équipe alignée à Nice a été très insuffisante."

 

Fabien Audard (Lorient):

"Mon premier sentiment: de la frustration. Je suis partagé entre la satisfaction d'avoir fait un bon match et la déception de la défaite. Nous n'avons pas réussi à faire ce que nous voulions réaliser au Ray. Nous avons été en retrait dans les trois lignes. Nous n'arrivons pas à prendre des points en étant moyens dans le jeu. On aurait peut-être pu prétendre au score de parité sans Ospina. Nous sommes passés à travers."

 

Revue de presse

 

Terriblement maladroit, Nice est tout de même parvenu à préserver son but d’avance au terme des 90 minutes (1-0). Une victoire, acquise dans la douleur, essentielle au regard des résultats de la soirée.

Nice, première en en 2010 par Sport24

 

Après onze matches sans victoire, les Niçois renouent avec le succès en s'imposant à domicile face à Lorient et sauvent la tête de leur entraîneur (1-0). Les Aiglons ont offert une prestation très encourageante face à des Lorientais quelque peu désarmés et restent à bonne distance de la zone rouge.

Nice se reprend en mains par Eurosport