Le gym a pris des risques ce soir avec un 3-5-2 quelques fois inquiétant en défense mais cela a permis aussi d'avoir beaucoup plus d'occasions de buts. Balotelli a fait du bien. Nous avons trouvé un buteur, un finisseur en attendant que Pléa s’améliore sur ce point là... Notre milieu a été impérial. Compte tenu de la physionomie du match, nous avons pris notre pied. Concernant Marseille, il va bien falloir que Gomis se calme car il va aller de désillusion en désillusion... Globalement on s'en fout un peu. Issa nissa



Fiche technique


OGC Nice - Marseille 3 - 2 (1 - 1)

31194 spectateurs

Arbitre : Frank Schneider

Buts :

Nice:

Balotelli (7e, pen., 78e), Cyprien (87e)

Marseille:

Thauvin (14e) Gomis (72e, sp)

Avertissements :

Nice: Koziello (71e), Ricardo (84e)

Marseille: Zambo ; Anguissa (30e), Doria (66e)

Les équipes:

Nice : Cardinale - Sarr, Dante, Baysse (cap.) - Dalbert (Belhanda 76e), Ricardo - Seri, Cyprien, Koziello - Plea (Eysseric 76e), Balotelli.

Marseille : Pelé - Sakai, Hubocan, Doria, Rekik - Vainqueur (Njie 68e), Zambo Anguissa - Thauvin, Leya Iseka (Machach 57e), Sarr - Gomis (c).


Les buts


88ème Cyprien délivre Nice ! Après une belle inspiration de Belhanda qui trouve Cyprien d'une talonnade, le milieu s'avance avant de déclencher une lourde frappe à 25 mètres. Le ballon arrive sur Pelé mais le gardien se manque et le ballon le transperce !


78ème Le doublé pour Balotelli ! Très bon travail de Ricardo sur le côté droit, qui prend de vitesse Rekik avant de centrer. Balotelli prend le meilleur sur Hubocan et propulse le ballon dans les filets de la tête !

73ème Gomis transforme ! Plein axe, Gomis frappe en force et trompe Cardinale, parti sur sa gauche !

14ème Thauvin permet à l'OM de recoller ! Depuis l'axe, Iseka lance Thauvin en profondeur vers le coin droit de la surface. Le Marseillais prend sa chance à l'entrée de la surface, sans contrôle, et sa frappe lumineuse termine dans la lucarne de Cardinale !

8ème Balotelli ouvre le score ! Sur penalty, l'attaquant italien ne tremble pas et vient battre Pelé sur sa droite ! A noter que, avant le penalty, Gomis a largement chambré Balotelli.

Résumé


Nul besoin de tirer des conclusions hâtives après un match joué seulement, mais vu comment c'est parti, on a le droit d'espérer que la Ligue 1 tient déjà le successeur de Zlatan Ibrahimovic comme tête d'affiche. Dix jours seulement après avoir déposé ses valises sur la côte d'Azur, Mario Balotelli a joué et brillé avec sa nouvelle formation de l'OGC Nice. C'est même lui qui a montré la voie royale aux Aiglons en plantant un doublé. Deux buts lors d'un premier match en L1, ça rappelle inévitablement les premiers pas d'une grande star suédoise à Paris.


Tout n'a pas été clinquant dans la partition livrée de Balotelli. Pendant de longues minutes, il est même apparu hors du coup, donnant l'impression d'être plus un fardeau pour le Gym qu'un atout. Mais, et c'est la force de ce joueur, il peut sortir de sa léthargie à n'importe quel moment pour extirper les siens d'un mauvais pas. Et c'est ce qui s'est produit. Après avoir ouvert le score à la 7e minute de jeu sur pénalty, l'Italien a surgi en fin de match pour remettre le score à égalité (2-2). D'une reprise de la tête imparable, au milieu de deux arrières phocéens, il réveillait son équipe, en même temps que l'Allianz Riviera.



Le plus dur étant fait, Nice, avec un réajustement tactique de la part de son coach, s'est alors libéré et a terminé la partie dans la moitié de terrain marseillaise. Et à la 87e minute de jeu, presque par la force des choses, les locaux s'offraient un troisième but. Celui de la victoire. Il aurait pu être l'œuvre de Balotelli. Ça aurait été trop beau pour l'ancien Red, mais ce dernier sait aussi faire preuve d'élégance en s'éclipsant au profit d'un coéquipier. L'honneur d'assurer la victoire est revenu à William Cyprien. Lui aussi n'avait pas encore marqué dans l'élite avant ce dimanche soir. Il l'a fait d'une puissante frappe de 20 mètres, que son célèbre coéquipier ne reniera certainement pas
.



La fin était heureuse pour les Niçois, mais aussi un peu cruelle pour les Marseillais. Les hommes de Franck Passi auraient mérité d'arracher au moins un point à l'issue de ce match qui les a vus batailler avec courage et faire preuve de générosité. L'égalisation de Thauvin d'une frappe croisée à la 14e était d'ailleurs la preuve de leur force de caractère. Quand Gomis a ajouté le second sur pénalty, vingt minutes avant la fin, les Phocéens s'y sont certainement vus avec les trois points. "Mais on a été trop naïfs à cause de notre jeunesse, mais ce n'est pas une excuse", constatait avec beaucoup d'amertume Gomis sur Canal+ à la fin du match. Les Marseillais payent pour apprendre, mais l'addition est quand même dure à accepter. Goal.


Réactions

Lucien Favre :

C'était un derby dur à vivre pour les entraîneurs avec beaucoup d'occasions de part et d'autre, mais une bonne pub pour le foot. Marseille a été plus dangereux avec une énorme percussion devant balle au pied, l'OM, c'est vraiment très fort devant. Il en a même eu un peu trop d'opportunités. Une rencontre tourne parfois sur des riens. L'équipe a bien réagi. On la sentait désireuse d'aller au-delà du nul. On finit avec un but un peu heureux, mais il fallait frapper des 35 mètres, le ballon bouge un peu. Que le doublé de Mario Balotelli suscite de nombreux commentaires et un réel engouement est logique et normal. Son dernier match remontait à plusieurs mois. Ce soir, il a livré 90 minutes. En fait, nous avions planifié sa sortie en cours de rencontre. Ce n'est qu'un match, il a encore beaucoup de travail à faire et il le sait. J'ai apprécié sa faculté à garder le ballon et à donner du temps à ses partenaires pour remonter. Quant à notre défense à trois, j'ai bien vu comme vous qu'elle a eu des problèmes, principalement dans les passes entre défenseur central et latéral. Dix points après quatre matches, c'est bien. Il faut continuer.


Jean-Pierre Rivère :

C'était un très beau match, je pense qu'on méritait de gagner, mais il ne faut pas s'enflammer, il reste beaucoup, beaucoup de travail, il faut du temps. Je suis très heureux pour lui (Balotelli), c'est un garçon très attachant, très loin de l'image qu'il peut donner. Pour la confiance, c'est bon pour un joueur en souffrance depuis deux ans. Il a montré beaucoup d'humilité depuis qu'il est arrivé, ces deux buts sont une belle récompense pour lui. Mais ce n'est que le début, il faut continuer, rien n'est arrivé, loin de là.


Paul Baysse:

C'est un derby, c'est important, on est fier. Balotelli ? Deux buts, des efforts défensifs, c'est un bon premier match, il n'y a pas eu besoin de temps d'adaptation. On parle beaucoup de Mario mais Alassane (Plea) a fait beaucoup d'efforts aussi, à deux ils sont moins seuls devant. Un penalty, un bon but de la tête, on sent qu'il est important, tant qu'il aura cet état d'esprit on aura besoin de lui, tant qu'il sera à fond comme ça ce sera top. Ce n'est pas cette image (caricaturale de Balotelli) qui ressort du vestiaire, il s'est fondu direct, ça fait dix jours qu'il est là, il y a eu très peu d'entraînements, et ce n'est pas la star, mais le super joueur de foot qui est là. On parle un peu toutes les langues. Vous insistez beaucoup sur Mario mais c'est tout le groupe qui ressort grandi. Plus le groupe sera bien, meilleur il sera lui aussi

Franck Passi (entraîneur de Marseille) :

«Nous avons réalisé une bonne entame, ensuite, nous concédons l'ouverture du score bêtement. L'équipe a le caractère et les occasions pour faire la différence mais nous ne marquons qu'un seul but. On arrive cependant à la pause en pensant qu'avec un peu plus de maîtrise, on peut y arriver. Mais à 2 à 1, nous nous sommes effondrés, des joueurs ne sont pas au niveau physique. La satisfaction est que l'OM peut être une équipe solide se créant beaucoup d'occasions. Nice n'arrivait pas à sortir mais nous l'avons mis en confiance en perdant pas mal de ballons. Sur la faute de main de Yohann Pelé? Je ne vais pas pointer un joueur. Yohann est un professionnel mature. Il sait ce qu'il a fait et il repartira du bon pied demain. Nous avons fait des erreurs dans les deux surfaces et entre les deux. Nous avons perdu ce derby bêtement. Il faudra retenir la leçon.»

Bafétimbi Gomis (attaquant de Marseille) :

«C'est une grosse déception, il faut retenir l'état d'esprit qui nous a permis de poser des problèmes à ces Niçois et de marquer deux buts. Cela n'avait rien à voir avec ce que nous avions fait auparavant. Malheureusement nous avons fait preuve de suffisance sur certaines actions et nous le payons cher. Nous avons progressé mais nous ne sommes pas récompensés. C'était un derby, cela s'est joué sur des erreurs mais nous méritions le nul. Maintenant il faut faire le dos rond et voir la bouteille à moitié pleine.»




Revue de presse


Ex-grand espoir du football mondial, Balotelli reste sur deux saisons quasiment blanches, avec Liverpool en 2014-2015, où il n'a marqué qu'un but en Championnat d'Angleterre, puis l'AC Milan, où les "Reds" l'avaient prêté. La nouvelle star de Ligue 1 a été transférée gratuitement de Liverpool à Nice au dernier jour du mercato. Interrogé par Canal + dans les vestiaires après le match, Balotelli a joué la carte de l'humour, sourire aux lèvres, refusant de s'exprimer longuement et préférant la douceur des massages musculaires aux lumières des caméras. Un nouveau Zlatan ?

Lire la suite