Grâce à deux buts de Danilo et Ganago, le Gym passe... mais sur courant alternatif. Un première mi-temps potable et une seconde catastrophique, sans envie. Nous ne savons où le Gym va aller cette saison tellement certains joueurs sont inconsistants. 

Nice a repris ses matches soporifiques... malgré une supériorité numérique de plus d'une heure suite à un carton rouge infligé à  Fachan. Parmi les joueurs qui ont montré de la qualité, nous avons trouvé Badaoui, Ounas (malgré son côté "perso") Dante mais aussi l'inoxydable Lees-Melou. Au rayon déception, Myziane qui a été digne de sa première saison et dans une moindre mesure Dolberg, toujours en retard ou en avance, avec peu de réussite. Il va falloir que le plus gros transfert du club se bouge. Pour terminer, Durmisi fut une belle surprise. Mais le Gym va devoir monter en régime si le club ne veut pas rester dans le ventre mou du championnat. 

On ne retiendra que le point du match nul tant la performance des niçois fut encore insipide.

 

Face à une équipe messine très faible, les aiglons ont assuré l'essentiel sans pour autant être rassurant. Nous n'allons pas faire la fine bouche surtout après la déconvenue de mercredi mais que l'équipe est poussive! Comme samedi dernier, on notera encore 3 beaux buts...mais aussi la blessure inquiétante d'Atal. 

Il n'y a rien à dire tellement ce match a été nul. On notera la faute professionnelle des aiglons d'avoir prêté deux défenseurs avec tous les absents en défense. Ce match ne va pas donner envie aux supporters d'aller à l'Allianz Riviera. Lorsque l'on voit un Herrelle content à la fin de la rencontre c'est profondément scandaleux même si nous savons qu'il s'agit d'une saison de transition... Le Gym n'a toujours pas de plan de jeu, pas d'envie, pas de talent... Bref que la saison se finisse vite car honnêtement ce n'est plus supportable de voir cette équipe.  

Les aiglons ont réussi une première mi-temps très belle même si l'opposition était faible. La seconde mi-temps fut plus terne sous des trombes d'eau. Dommage! Définitivement l'homme des matches "aller" restera Pierre Lees Melou que ce soit au niveau de combativité, des efforts et de la régularité. Cette dernière qualité n'est pas le fort d'autres joueurs comme Myziane, Cyprien... Dolberg a beaucoup raté ce soir orsque l'on ne l'a pas oublié. Au final 7 points en 3 matches. Pas mal!